Chantiers de logements sociaux : LES RÉALITÉS DE N’TABACORO ET SAMAYA

0
254

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social a visité, vendredi dernier sous une forte pluie, les chantiers de construction des logements sociaux à N’Tabacoro et à Samaya. Hama Ould Sidi Mohamed Arbi était, à cette occasion, accompagné du directeur général de l’Office malien de l’habitat (OMH), Sékou Demba. Cette visite avait pour objectif de s’enquérir de l’état d’avancement de ces travaux en cours à N’Tabacoro et à Samaya, dans le cadre de la réalisation des 20.000 logements, première phase du programme présidentielle de réalisation de 50.000 logements sociaux. L’on se souvient qu’une première tranche de 5.000 logements sociaux a été déjà attribuée sur les sites de N’Tabacoro et de Kati. Il s’agissait alors pour le nouveau patron du département en charge de la réalisation des logements sociaux de se rendre sur le terrain, échanger avec les acteurs, après avoir pris connaissance des difficultés théoriques consignées dans les rapports et autres dossiers y afférents.
A la fin du périple qui s’est achevé sur le site des 78 logements de Samaya, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social a salué la qualité des travaux en cours sur le site de N’Tabacoro, qu’il a trouvé «exceptionnel, grand, bien pensé et plus ou moins bien construit». Il a, par ailleurs, déploré certaines difficultés qui ont ralenti les travaux. «Nous avons connu beaucoup de blocages, dus à l’occupation des sites par d’autres personnes. Nous sommes en train de tout faire pour résoudre ces problèmes et pour que le site soit libéré, c’est le principal problème à N’Tabacoro», a expliqué Hama Ould Sidi Mohamed Arbi.
Rencontré sur place, Cheick Keïta est le directeur général du Groupe d’entreprise des cessions immobilières (GECI). Sur le site de N’Tabacora, sa société est chargée de la réalisation de 1.000 logements. Cela, grâce à un soutien financier de la Banque Of Africa (BOA), a révélé M. Keïta. L’entrepreneur a confirmé que la première phase des travaux a commencé avec beaucoup de difficultés sur le terrain. «Le terrain était occupé. Il fallait déguerpir les occupants…», a-t-il expliqué, en espérant que le nouveau ministre trouvera une solution à certaines difficultés.
À Samaya par contre, aucun obstacle majeur n’est constaté. C’est pourquoi, le ministre Hama Ould Sidi Mohamed Arbi s’est dit heureux. «Nous pouvons dire que tout est fini : les maisons, les rues et les caniveaux, il ne reste qu’à les occuper», s’est-il réjoui. Avant d’ajouter : «Je suis satisfait d’avoir vu ce qui se fait sur le terrain, mais je serai davantage satisfait, quand tous les bénéficiaires seront dans leurs logements et que d’autres programmes de logements voient le jour».
En la matière, il a précisé que l’État pense à toutes les catégories de bourses, faisant ainsi allusion aux logements de Samaya qui sont de types F5. «Au ministère, nous avons un devoir de trouver un toit pour tous les Maliens, sans exception», a assuré le ministre chargé du Logement social.
Il a révélé que la remise des clés des 5.000 logements attribués pourrait avoir lieu d’ici le 22 septembre, dans deux mois.
Fadi CISSÉ

Laisser une réponse