CHU Point G et «Luxembourg» : L’accompagnement précieux de l’ambassade du japon

0
135

À l’initiative de deux ONG ; à savoir l’Association malienne pour la promotion économique et sociale (AMPES) et l’Association de soutien aux initiatives communautaires  (ASIC), l’ambassade du Japon au Mali s’est engagée dans une collaboration avec l’hôpital Mère-Enfant ou «Luxembourg» et le Centre hospitalo-universitaire (CHU) du Point G. Les deux ONG ont élaboré respectivement le projet : «Appui au renforcement des capacités de fonctionnement de l’hôpital Mère-Enfant» et celui intitulé : «Appui en équipement médical du Centre hospitalo-universitaire du Point G».
Les différentes parties ont procédé, hier dans les locaux de la représentation japonaise au Mali, à la signature des contrats de financement des deux projets portant sur un montant global de 97 millions de Fcfa (48 millions de Fcfa pour le premier projet et 49 millions de Fcfa pour le second). La cérémonie de signature a été présidée par l’ambassadeur Daisuke Kuroki, en présence des représentants des deux structures bénéficiaires et du directeur exécutif de l’AMPES, Issa Keita.
Le président de l’ASIC a assuré que tout sera mis en œuvre pour la réussite des projets. Sidiki Dembélé a aussi rappelé que c’est la deuxième fois que sa structure collabore avec l’ambassade du Japon, avant de témoigner de sa reconnaissance à l’ambassadeur Daisuke Kuroki pour cet accompagnement. Le directeur exécutif de l’AMPES a, lui aussi, exprimé sa profonde gratitude à l’ambassade japonaise pour avoir, une fois de plus, confié la mise en œuvre de ce projet à son organisation.
Pour sa part, l’ambassadeur du Japon a rappelé que son pays apporte un appui à des projets élaborés par des entités locales, notamment des organisations non gouvernementales et des collectivités locales. Daisuke Kuroki a aussi précisé que les hôpitaux ont un rôle prépondérant à jouer dans le système de santé publique face à l’apparition de certaines maladies.
C’est pourquoi, le Japon a décidé de financer ces deux microprojets. Celui qui sera mis en œuvre à l’hôpital Mère-Enfant permettra de doter les pavillons de la maternité et de la pédiatrie d’un appareil d’échographie avec 4 sondes et d’un amplificateur de brillance, équipé d’un système d’énergie solaire en vue d’assurer le fonctionnement même en cas de coupure d’électricité.
Pour ce qui concerne le Point G, le diplomate japonais dira que le projet visera à améliorer les conditions de travail du personnel et la prise en charge des malades au niveau de la réanimation et du bloc opératoire. Pour lui, la situation actuelle du Point G se caractérise par une insuffisance d’infrastructures et de plateau technique, une vétusté des équipements médicaux et la faiblesse des ressources financières pour faire face à leur maintenance. Toutefois, il a demandé aux responsables des structures bénéficiaires d’assurer une gestion correcte des fonds mis à leur disposition et le suivi régulier de la mise en œuvre desdits projets.

Siné S. TRAORÉ

Laisser une réponse