Cinéma : «Le voile secret» Sera projeté aujourd’hui

0
80

Le réalisateur Fousseyni Maïga (g) lors de la conférence de presse

Le film «Le Voile secret» de Fousseyni Maïga du groupe Arc-en-ciel sera lancé aujourd’hui 21 février au Magic Cinéma (ex-Babemba). L’annonce a été faite à la faveur d’une conférence de presse organisée par le groupe Arc-en-ciel, le weekend dernier, au Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM). Le réalisateur dudit film était l’animateur principal. Il avait à ses côtés son producteur, Yacouba Kébé et le directeur général du CNCM, Modibo Souaré.
«Le Voile secret» est la suite logique d’une pièce de théâtre intitulée «le mariage mondial», mise en scène en 2018 pour sensibiliser les populations sur des pratiques néfastes autour du mariage. Le conférencier a expliqué le contexte de la réalisation de ce film purement malien. C’est un long métrage de 1h38 mn, dont la réalisation est estimée à plus de 100 millions de Fcfa avec un appui logistique et humain de plus de 40 millions de Fcfa du CNCM. Pour Fousseyni Maïga, la réalisation de ce nouveau film était un défi après «Bamako New» et le «mariage forcé».
Le film « Le Voile secret» est l’histoire de Aïda et Djibril, deux jeunes, qui tombent éperdument amoureux l’un de l’autre et qui décident de s’unir pour la vie. Gaoussou, le père de Aïda, un homme très riche et très influent, n’entend pas les choses de cette oreille-là ! Il va interdire à sa fille de nouer toute relation avec un jeune chômeur, qui se contente d’un petit boulot de mécanicien. Ainsi, il menace le jeune de le mettre dans l’enfer s’il ne se débarrasse pas de sa fille. La suite sera connue aujourd’hui au Magic Cinéma.
Fousseyni Maïga a aussi annoncé que son groupe va désormais produire plusieurs films par an pour permettre à la télévision nationale de remplacer les films qui touchent à nos mœurs et coutumes. «Le passage de court-métrages ou de séries télévisées à un premier long métrage était une étape importante pour nous», a expliqué le réalisateur, tout en précisant que la télévision nationale a donné son accord pour la diffusion de ses films.
Quant au directeur général du CNCM, il s’est dit très ravi d’accompagner les jeunes pour la production des films de qualité. Cela fait partie de la mission du département en charge de la culture, a-t-il indiqué, ajoutant qu’après le lancement, une grande campagne nationale et internationale sera organisée pour faire connaître davantage ce film.
Amadou SOW

Laisser une réponse