Cinéma : PREMIER COUP DE CLAP DU FILM NAMAN

0
398
Le public a massivement participé au démarrage du tournage

C’est parti pour le tournage du film intitulé : «Naman». Cette œuvre cinématographique sera produite par l’Agence de production audiovisuelle Dashili Squaud et S6 Pro, basée à Bamako. Le premier coup de clap a été donné à Nanguila, en présence du réalisateur, Samata Cissé et le chef des opérateurs, Kassim Soumounou dit Ba de la radio Liberté. Ont assisté aussi à la cérémonie la population de Nanguila et les parents des victimes du naufrage du village de Fou (Kangaba) qui a marqué les esprits de la communauté malienne dans les années 1971.
«Le film Naman est le reflet de notre société et entend amener les jeunes à adopter des comportements responsables. C’est un film de sensibilisation et de mobilisation de la jeunesse», a expliqué le cinéaste. Il sera interprété en bambara. L’œuvre restitue une histoire réelle qui s’est produite dans notre pays. Après la réalisation, le film sera vu dans toutes les capitales régionales et l’avant première sera diffusée en fin mars prochain.
Pour le réalisateur, Samata Cissé, c’est un film 100% malien, tous les réassemblages seront effectués par des techniciens maliens et le coût de la réalisation est estimé à plus de 20 millions de Fcfa. Par ailleurs, il a évoqué les difficultés de mobilisation de fonds.
L’histoire est interprétée par le comédien Koman Diabaté qui est aussi l’auteur du scénario de ce long métrage de 60 minutes. Selon le comédien, l’idée originale du film est tirée de la chanson de feu Kassé Mady Diabaté, un artiste au riche répertoire manding qui avait rendu un hommage au jeune Naman, unique garçon de sa maman, noyé en compagnie de plusieurs jeunes filles et garçons dont sa fiancée.
Le film «Naman » restitue l’histoire d’un jeune Malinké dans le village de Fou à quelques kilomètres de Nanguila. Lors d’un anniversaire de la célébration de la fête de l’indépendance dans notre pays, une petite embarcation avait chaviré avec un groupe de jeunes. Kibili Demba Diallo, chef d’arrondissement d’alors de Kangaba, avait demandé à tous les villages de se retrouver au chef-lieu d’arrondissement pour célébrer l’accession de notre pays à la souveraineté dans la plus grande joie. Et Naman, un jeune piroguier, s’était chargé de faire traverser la population. Et la suite de l’histoire est bien connue du grand public. La traversée vire au drame. Des jeunes moururent. Naman, le charmant piroguier, périra en essayant de sauver des vies. Selon des témoignages concordants, il n’y aurait eu que deux rescapés. Le célèbre artiste chanteur malien feu Kassé Mady a dédié une chanson à la tragédie. Il faut rappeler que le village de Nanguila est déjà célèbre à travers le tournage du premier long métrage intitulé «Demain à Nanguila»

Amadou SOW

Laisser une réponse