Circulation routière : Priorité à la baisse du nombre des victimes

0
338

L’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser) a tenu, jeudi dernier dans ses locaux, la 18è session ordinaire de son conseil d’administration. L’ouverture des travaux a été présidée par le président dudit conseil, le général de division, Souleymane Yacouba Sidibé. C’était en présence du directeur général, lieutenant-colonel, Mamadou Sidiki Konaté et de la quasi-totalité des administrateurs.
Les administrateurs ont évalué les activités menées en 2018, examiné l’état d’exécution du budget 2018 à la date du 31 décembre, avant de statuer sur le rapport d’activités et la situation d’exécution du budget 2019, arrêté au 30 juin 2019.
Arrêté en recettes et en dépenses, le budget de l’Anaser au titre de 2019 s’élève à la somme de 1,678 milliard de Fcfa. Ainsi, au titre des actions menées entre le 1er janvier et le 30 juin 2019, le PCA de l’Anaser a noté la réalisation de campagnes d’information et de sensibilisation sur le port du casque de protection, la consommation d’alcool ou de stupéfiants au volant, la vitesse excessive. S’y ajoutent le renforcement de la sécurité des moyens intermédiaires de transport et la multiplication des contrôles routiers, a résumé le général de division, Souleymane Yacouba Sidibé.

Dans une interview accordée à la presse, le directeur général de l’Anaser a rappelé que sur instruction du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, l’Anaser est engagée sur le terrain, avec tous les partenaires dans la logique de faire face aux défis liés à la sécurité routière. «Puisque nous avons compris que c’est à travers l’implication de tout le monde qu’on peut arriver à lutter efficacement contre l’insécurité routière, nous allons multiplier les actions de terrain», a assuré le lieutenant-colonel, Mamadou Sidiki Konaté. Selon lui, l’Anaser est à l’œuvre pour trouver les voies et moyens devant permettre d’étendre ses activités sur l’ensemble du territoire national. Étant donné que l’insécurité routière est un problème national. «Donc, c’est un phénomène qui est ressenti à tous les niveaux et le combat doit aussi être mené à tous les niveaux. Nous allons continuer cette présence sur le terrain pour mieux appréhender la question et aussi revoir les chiffres à la baisse», a promis le patron de l’Anaser.
Le lieutenant-colonel, Mamadou Sidiki Konaté a, par ailleurs, rappelé qu’en 2018, l’Anaser a enregistré 613 tués, en baisse de 23% par rapport à 2017, où il y a eu 801 tués. Cette diminution est, selon lui, à l’actif de tout le monde. Pour faire baisser davantage le nombre de morts sur nos routes, la direction de l’Anaser entend poursuivre la collaboration avec tous les acteurs concernés, ainsi que les médias afin de mieux sensibiliser les usagers sur les comportements à éviter.
Amadou
GUÉGUÉRÉ

Laisser une réponse