Citoyenneté et civisme : DES VALEURS À PARTAGER

0
349

L’atelier de validation du rapport de l’étude sur le niveau d’information et de sensibilisation en matière de citoyenneté et de civisme des populations s’est tenu, vendredi au Centre de perfectionnement et de reconversion (CPR) de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE). La cérémonie était présidée par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction, Amadou Koïta, en présence de nombreux invités. L’atelier participe de la mise en œuvre de la Politique nationale de la citoyenneté et du civisme (PNCC). Les travaux de groupe ont permis d’approfondir le débat pour une meilleure appropriation de l’étude et la formulation d’observations et commentaires en vue d’enrichir le document.
Le rapport de 20 pages a été validé par les participants et permettra au département en charge de la Jeunesse de mesurer le chemin parcouru et envisager l’avenir, en matière de promotion de citoyenneté et de civisme.
Le 5è adjoint au maire de la Commune III, Issa Niambélé, a expliqué que l’atelier répond à l’engagement du gouvernement dans la promotion des valeurs de citoyenneté et de civisme. Pour le ministre Koita, notre pays s’est résolument engagé, depuis 2014, dans la promotion des valeurs de citoyenneté et de civisme en vue de bâtir une nation forte et prospère. Cet engagement s’est traduit par la création d’un département dédié à la Construction citoyenne et l’adoption de la PNCC et de son plan d’action quinquennal (2017-2021). Il a aussi rappelé que plusieurs actions ont été ciblées et menées, notamment l’organisation de la campagne d’information et de sensibilisation dans les régions et à Bamako, des semaines nationales d’éducation citoyenne et d’éveil patriotique et les vacances citoyennes.
Amadou Koïta a également évoqué l’élaboration des textes de création de la direction nationale de la construction citoyenne. Ce service va coordonner et évaluer la mise en œuvre de la PNCC. Il s’agit d’opérationnaliser la vision du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita et d’améliorer le développement du capital humain et l’inclusion sociale. Le développement doit être l’effort de chacun. C’est fort de cette conviction inébranlable que le chef de l’Etat a bâti l’axe III de son Programme 2018-2023 : « Notre grand Mali avance autour du développement du capital humain et de l’inclusion », a précisé le ministre Koïta. Au terme de deux années de mise en œuvre de la PNCC, la mise en place d’une base de données sur les populations touchées par les actions menées s’impose pour atteindre au moins 15% de la population. La PNCC et son plan d’action sont articulés autour de 7 axes stratégiques. Il s’agit de l’intensification de la sensibilisation des parties prenantes et groupes cibles, du renforcement des capacités des acteurs sur les valeurs de citoyenneté et de civisme et la promotion de la citoyenneté et du civisme chez les jeunes. La diversité des actions culturelles, socio-éducatives (sessions connaissance du Mali, biennales artistiques, sportives et culturelles, camps de jeunesse et vacances citoyennes), la réactivation du Mouvement national des pionniers, le développement d’une stratégie de communication pour une participation massive des citoyens au vote et le respect des textes régissant la vie de la nation sont aussi des axes stratégiques. Le dernier axe est le renforcement du dispositif institutionnel de coordination et de suivi-évaluation de la Politique nationale, des études et de recherche en matière de citoyenneté et de civisme.
Les axes sont repartis entre 4 objectifs spécifiques, notamment contribuer au développement économique, social et culturel du Mali, à travers le renforcement des attitudes, des connaissances et pratiques des populations sur les valeurs et principes de la République, de la démocratie et le respect des symboles de l’Etat, promouvoir le patriotisme, la solidarité, l’unité nationale dans le sens de la préservation des biens de l’Etat, entre autres. Quant au plan d’action, il est structuré autour de 42 activités.
Sidi Y WAGUÉ

Laisser une réponse