CNOS-Mali : Une vingtaine de membres des ligues de Bamako formés

0
178

La première session de formation de niveau I des dirigeants des ligues régionales au titre de l’année 2019 du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali) s’est déroulée du 16 au 18 août. Au total, 21 dirigeants sportifs, dont 2 femmes, issus des ligues et associations sportives de Bamako ont participé au stage,qui s’est déroulé au siège du Comité national olympique et sportif.
La session était animée par deux directeurs de cours, Tidiani Niambélé et Oumarou Tamboura et un directeur de programme du Comité international olympique (CIO), Alassane Mariko. Les cours avancés des dirigeants des ligues et associations font partie du programme de la Solidarité olympique et sont destinés aux membres des ligues sportives. Chaque session reçoit une vingtaine de stagiaires et s’articule autour de trois modules : le mouvement olympique et les Jeux olympiques, la valeur de l’olympisme et la gestion stratégique, la gestion des ressources humaines et financières.
Au cours des sessions, les participants se sont penchés également sur des études de cas sur la gestion du marketing. «Ces cours avancés de niveau I destinés aux dirigeants et membres des ligues et associations sont très importants pour les ligues sportives. Ils permettent d’assurer à ces organisations sportives une bonne gestion et un développement croissant», a expliqué Tidiani Niambélé. «Aussi, a-t-il poursuivi, cette formation de niveau I permet d’améliorer la gouvernance et la prévisibilité au sein des organisations sportives tout en mettant en avant les valeurs olympiques».

« Ce n’est pas tout, l’utilisation des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) et la gestion des risques pouvant empêcher les organisations sportives à atteindre les résultats escomptés, sont également évoqués lors des sessions», a insisté le directeur des cours du CNOS. «Ces cours sont d’une grande importance pour les organisations sportives, on peut même dire qu’ils sont indispensables pour assurer un développement croissant à la base des ligues et des associations sportives en permettant à ces structures de relever les nombreux défis auxquels elles sont confrontées», a renchéri Tidiani Niambélé. Et l’expert du CNOS ajoute : « Il est de la responsabilité des membres du mouvement olympique de rendre crédible la gouvernance de leurs ligues et associations sportives».
A la fin de la formation, les bénéficiaires ont reçu chacun une attestation. Ainsi, après la première session de niveau I des ligues sportives de Bamako, la deuxième vague est prévue dans la deuxième quinzaine du mois de septembre, juste après, ce sera le tour de la ligue de Koulikoro à la fin du mois.
Seïbou S. KAMISSOKO

Laisser une réponse