Cohésion sociale, paix et réconciliation : LASSINE BOUARÉ RENCONTRE LES RESPONSABLES DE L’ASSOCIATION IR GANDA

0
808

Le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré, a rendu, vendredi dernier, une visite de courtoisie aux membres de l’Association des communautés de culture Songhay en mouvement (CCSM-IR GANDA), au siège de ladite structure à Bacodjicoroni ACI. Le ministre Bouaré a indiqué avoir fait ce déplacement afin de témoigner de sa disponibilité à établir un partenariat avec les membres de cette organisation de la société civile pour la simple raison que leurs missions se recoupent.
Selon lui, les questions de réconciliation, de cohésion, de paix ne s’apprennent pas à «l’école», mais font partie de nos valeurs cardinales et des valeurs de nos sociétés. «L’Accord pour la paix et la réconciliation a été certainement signé avec les mouvements armés, mais il ne pourra jamais être mis en œuvre intégralement sans l’ensemble des forces vives de notre pays au premier rang desquelles celles qui sont dans cette partie du territoire, dont vous constituez une partie non négligeable», a déclaré Lassine Bouaré.
Par ailleurs, le ministre a affirmé ne pas douter de la disponibilité des membres d’IR GANDA, rappelant qu’ils ont déjà posé des actes dans ce sens. «Je souhaite que cette disponibilité puisse continuer et se renforcer. Et que nous puissions essayer d’établir un partenariat qui puisse voir comment vous pourrez contribuer davantage à l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés et qui intègrent la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation», a souhaité le ministre Bouaré.
Le président d’IR GANDA a mis à profit cette visite du ministre pour évoquer les activités de son mouvement et des souhaits. Cette association, a indiqué Ousmane Issoufi Maïga, participe à tous les grands évènements de la vie de la Nation. «Nous essayons, chaque fois que de besoin, de proposer des solutions aux grands défis de la Nation malienne», a-t-il souligné. A ce propos, a confié l’ancien Premier ministre, c’est ainsi que dans le cadre du découpage administratif, lR GANDA a élaboré un document de travail et de propositions afin d’aider les décideurs et nos populations à trouver une solution acceptable pour toutes les communautés.
Les responsables de l’association IR GANDA, à travers leur président, ont souhaité l’implication de leur structure dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger. Ils ont assuré que leur association apportera sa contribution au processus en cours. Créée en 2017, l’Association IR GANDA (Notre terroir, par extension notre pays) œuvre pour la paix, la sécurité, le développement et le vivre ensemble. Une copie des statuts, du règlement intérieur et du plan d’actions de l’association a été remise au ministre Bouaré par le président Ousmane Issoufi Maïga.

Bembablin DOUMBIA

Laisser une réponse