Collision entre deux Sotrama sur le pont Fahd : 3 morts et 9 blessés

0
384

Un accident tragique a eu lieu, samedi dernier, aux environs de 8 heures à la descente du pont Fahd Ibn Abdoul Aziz (2è Pont) du côté de la rive droite. Deux véhicules de transport en commun (Sotrama) dans une course-poursuite se sont cognés avant de percuter une dizaine de motocyclistes.
Les Sotrama qui venaient du centre-ville pour le quartier de Guarantibougou en Commune V du District de Bamako, selon des témoins, ont terminé leur folle course au fond du ravin vers le fleuve. Le choc a été très violent, si l’on en juge par l’état des deux véhicules endommagés et des motos brisées en morceaux. Selon les informations recueillies auprès des agents du commissariat de police du 4è arrondissement, le bilan fait état de trois morts et neuf blessés, dont six graves qui ont été transportés à l’hôpital Gabriel Touré.
Le commandant major de police, chef de la section voie publique, Founè Coulibaly que nous avons interrogé, a expliqué qu’une perte de contrôle après une course-poursuite était à l’origine de cet accident mortel. «Aux environs de 7 heures 55 minutes, les deux véhicules de transport quittaient le centre-ville pour Guarantibougou. À la descente du pont Fahd au niveau de Badalabougou, ils sont entrés en collision avant de percuter des motocyclistes», a-t-il détaillé.
Le trafic sur la voie a été perturbé durant plusieurs heures, provoquant des bouchons monstres. Quant aux deux véhicules accidentés, ils ont été conduits dans la cour du Groupement mobile de sécurité (GMS).
Plus tard, un communiqué du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine a précisé que selon les premières analyses, les conducteurs des deux véhicules à l’origine de l’accident, ont eu «recours à un dépassement dangereux, ce qui a donné lieu à une collision avant de percuter sur leur passage 6 motocyclistes». Les agents de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) et ceux de la protection civile se sont aussitôt mobilisés pour porter secours aux blessés et réguler la voie.
Le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine a présenté ses «condoléances attristées» aux familles des disparus et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Par la même occasion, il a invité les usagers au respect des dispositions du code de la route.

Yaya DIAKITÉ

Laisser une réponse