Commande publique : 4.050 acteurs seront formés en deux ans

0
156

Dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de formation pour l’année 2019, l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS) a donné, hier, le top départ d’une série de trois sessions de formation destinées aux acteurs de la commande publique.

La cérémonie de lancement, présidée par le président de l’ARMDS, Dr Allassane Ba, a eu lieu dans la salle de conférence du gouvernorat du district de Bamako. C’était en présence du directeur national du contrôle financier, Délike Michel Dembélé, du président de la Fenacom, Abdalah Yattara et de nombreux invités.
Ces sessions qui marquent le point de départ de ces activités pour 2019, s’adressent aux cadres et agents du contrôle financier et de l’Ageroute. Elles visent à contribuer au renforcement de leur capacité en matière de passation, d’exécution et de règlement de la commande publique.

Dans son allocution d’ouverture, le président de l’ARMDS a précisé que sa structure accorde une importance capitale à la formation au métier de «passation de marchés» comme nouveau paradigme de leur système de passation de la commande publique. Pour Dr Allassane Ba, cette cérémonie et les sessions de formation qui suivront, courant cette année et l’année prochaine, s’inscrivent exactement dans le cadre de la mise en œuvre de cette volonté exprimée.

Cela, en réponse aux dysfonctionnements constatés dans notre pratique de passation de la commande publique.
«En effet, après trois années de mise en œuvre de notre document de stratégie nationale de formation des acteurs de la commande publique conçu pour une période de cinq ans (2016-2020) où 3.876 acteurs ont été formés, il s’est révélé nécessaire de perfectionner l’approche de notre démarche pédagogique», a justifié M. Ba qui a précisé : «Le régulateur de la commande publique que nous sommes, avons sollicité (après un rude appel à concurrence) les services du cabinet international Afrique compétences, spécialisé dans le développement en vue de mieux renforcer vos capacités».

Par ailleurs, le président Ba a souligné que l’ARDMS projette de renforcer les capacités de 4.050 acteurs de la commande publique en deux ans à Bamako et à l’intérieur du pays, en organisant, à cet effet, 90 sessions de formation, dont 26 à Bamako et 64 dans les régions. L’ARDMS, a-t-il dit, veillera particulièrement tant à la qualité des modules dispensés qu’a l’assiduité des participants. L’ambition à moyen terme étant le positionnement stratégique du Mali dans la sous-région voire en Afrique en matière de maîtrise des outils par les acteurs de la commande publique.

Cela est aussi important que la commande publique draine des capitaux importants. En témoignent, selon le président de l’ARDMS, les statistiques de l’année 2018 où 4.602 marchés totalisant un montant de 535,245 milliards de Fcfa ont été passés par autorités contractantes. «Notre pays a donc besoin de chacun de ses fils venant de tous les secteurs, à savoir administration publique, secteur privé, société civile, collectivités territoriales pour un meilleur assainissement du secteur de la commande publique, socle du développement d’un état», a relevé le président Ba.
Pour sa part, le directeur national du contrôle financier s’est réjoui d’être présent aux activités de lancement de cette formation initiée par l’ARMDS.
Saisissant cette occasion, Abdalah Yattara a, encourageant le président de l’ARMDS, dans son combat pour une meilleure compréhension des procédures de passation des marchés publics, exhorté les bénéficiaires de la formation à suivre avec intérêt les différents modules qu’ils auront à suivre.

Aminata Diakité
L’ESSOR

Laisser une réponse