Commune IV : LA PLATE-FORME «SAUVONS LE MALI» LANCE LE TOURNOI DE L’INTÉGRATION AFRICAINE

0
1636

Le président de la plate-forme donnant le coup d’envoi symbolique du tournoi


Le coup d’envoi de la première édition du tournoi de l’Intégration africaine a été donné samedi sur le terrain Bélier de Lafiabougou. Initiée par «Sauvons le Mali», un regroupement d’associations de jeunes, la compétition regroupe huit pays et l’équipe des anciens footballeurs du Mali. Les neuf formations en lice ont été reparties en trois poules de trois, les deux premiers de chaque poule ainsi les deux meilleurs deuxièmes se qualifieront pour le deuxième tour. La poule A est composée de la Côte d’Ivoire, de l’équipe des anciens footballeurs du Mali et du Cameroun, alors que la Guinée, le Ghana et le Burkina Faso s’affrontent dans la poule B. Quant à la poule C, elle est constituée du Mali, du Gabon et du Sénégal. Toutes les rencontres se disputeront sur le terrain Bélier. La cérémonie de lancement s’est déroulée, en présence du président de la plate forme «Sauvons le Mali», Assane Sidibé, du maire de Lafiabougou, Alkassoum Maïga, des représentants des huit pays engagés et de plusieurs responsables sportifs de la Commune IV. L’honneur est revenu à l’équipe des anciens footballeurs du Mali d’ouvrir le bal, face à la Côte d’Ivoire, une rencontre remportée sur le fil 2-1 par Baba Sadio Cissé et ses coéquipiers. Pour la petite anecdote, les deux buts des anciens footballeurs ont été marqués par Harouna Diarra et Abdoul Karim Magassouba.
Comme son nom l’indique, le tournoi de l’Intégration a pour objectif de renforcer les liens entre les pays africains et faciliter l’intégration des communautés étrangères vivant au Mali. A l’issue du match inaugural, le président de «Sauvons le Mali», Assane Sidibé a exprimé sa satisfaction et adressé ses remerciements à tous les pays qui ont accepté de participer au tournoi. Il reviendra, ensuite sur la vie de son association et le contexte dans lequel celle-ci a été créée. «Sauvons le Mali est un regroupement d’associations de jeunes et de corporations diverses dont l’objectif est le développement économique et social du Mali, indiquera-t-il. L’association représente une tribune pour les Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur qui s’impliquent pour le changement significatif qui permet l’épanouissement des Maliens. En fait, il s’agit de constituer un vaste ensemble qui permet de fédérer les compétences autour du Mali, à travers les secteurs porteurs dans un élan de communion et de solidarité agissante», ajoutera Assane Sidibé.
De sa création à cette année, «Sauvons le Mali» a initié plusieurs actions, notamment dans le cadre de la «mobilisation des forces vives du pays, le renforcement des acquis institutionnels, l’assainissement du cadre de vie pour la santé des populations et la préservation de l’environnement, le renforcement de l’état de droit, la création d’emplois dans des secteurs de production, comme l’industrie, le commerce et l’agriculture». Le président de la plate forme ajoutera : «nous avons également réalisé 37 forages, procédé au grattage de 3600 routes, organisé des cours de vacances pour les enfants et initié des formations dans le secteur informel». Bref, conclura Assane Sidibé «Sauvons le Mali, cultive le patriotisme, le sens de la justice sociale, la gestion saine des ressources du Mali».
Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse