Commune rurale de Pélengana : L’équation de la mobilisation des ressources financières

0
258

La population venue écouter le compte rendu des activités

L’édile de la commune, Mme Diabaté Mariam Bamba, a procédé à la restitution publique du compte administratif de sa circonscription en présence des contribuables qu’elle a sensibilisés à plus de civisme dans le paiement des taxes

L’USAID, à travers son programme Mali SNGP, s’emploie avec ardeur à l’amélioration du système de gestion publique sur le plan national et régional. C’est dans ce cadre qu’elle a appuyé la commune rurale de Pélengana dans l’organisation d’une journée citoyenne de restitution de son compte administratif 2018.

La rencontre qui s’est tenue jeudi dernier, a enregistré la présence de Mme le maire, Mme Diabaté Mariam Bamba, du directeur de l’Agence de développement régional de Ségou (ADR), Soungalo Cissouma, de l’assistante technique du Programme d’appui à la gouvernance locale (Mali SNGP de l’USAID), Mme Coulibaly Mariam Traoré, des associations, chefs de village et leaders de la société civile.

Pélengana est une commune rurale tranquille où s’exercent plusieurs activités, dont l’agriculture, la pêche, l’exploitation du bois, le petit commerce et l’artisanat. Conviée à la journée citoyenne de restitution du compte administratif 2018, la population vivant dans ce bourg qui compte 28 villages et 11 hameaux a massivement répondu à l’appel. A travers une présentation Powerpoint, les habitants ont pu s’imprégner du recouvrement des recettes, des activités réalisées, des dépenses effectuées, des investissements financés en 2018.

Selon le directeur de l’Agence de développement régional de Ségou, la restitution publique du compte administratif est une obligation de la loi N°2017-051 du 02 octobre 2017 portant code des collectivités territoriales. «Nous, en tant qu’ADR, nous assistons toutes les collectivités qui veulent se prêter à cet exercice. On les assiste techniquement, matériellement et aussi financièrement à travers des partenaires. C’est le cas aujourd’hui avec le programme SNGP de l’USAID auquel nous avons adressé une requête pour accompagner la commune rurale de Pélengana», a expliqué Soungalo Cissouma. Il a salué l’organisation de cette journée citoyenne de restitution qui constitue à n’en point douter un bon témoignage de la bonne gouvernance au niveau des collectivités.  Il indiquera qu’il est bon qu’à la fin de chaque année, que la commune puisse rendre compte sur les recettes qui ont été engrangées. Le responsable de l’ADR de Ségou précisera que cela constitue un grand problème commun à toutes les collectivités, car le taux de paiement de la TDRL et des autres taxes est très faible.

A en croire, Mme Coulibaly Mariam Traoré, SNGP contribue non seulement à l’amélioration des performances des collectivités dans la mobilisation des ressources financières, mais également ceux des systèmes de gestion des finances publiques afin d’impacter la disponibilité des services sociaux de base aux populations. Elle a indiqué que le programme Mali SNGP de l’USAID est engagé à forger un avenir démocratique, résilient et prospère pour les populations. Pour Mohamed Traoré, chef de village de Fahira, la restitution du compte administratif par la mairie de la commune rurale de Pélengana est un acte salutaire qui permet à la population d’avoir une vue d’ensemble sur ce qui a été fait ou pas et d’apprécier la gestion des finances en terme de transparence.

Profitant de l’occasion, il a lancé un vibrant appel à plus d’engagement en faveur du paiement des taxes pour le développement de la commune.

Concernant les recettes de l’année 2018, sur des prévisions de 905.521.851 de Fcfa, les réalisations sont de l’ordre de 781.123.481 de Fcfa pour un taux de 86,26 %. Cependant, il se pose la problématique de la mobilisation des ressources. Dans son intervention, le maire de la commune rurale de Pélengana dira que c’est un devoir pour la collectivité territoriale qu’elle dirige de rendre compte des taxes prélevées auprès de la population. « Cela permet de créer la confiance entre la population et les élus», a confié Mme Diabaté Mariam Bamba, avant de regretter qu’au niveau de sa circonscription, le taux de mobilisation des ressources est de 4 %, ce qui constitue un énorme manque à gagner pour la mairie. L’édile a exhorté ses contribuables à s’acquitter des impôts et taxes pour le développement de la commune.

Correspondance
Mamadou Sy
AMAP-Ségou

Laisser une réponse