Concours de cinéma au Mali: Aminata Niambélé remporte le premier prix

0
427

La lauréate du concours vidéo sur le thème intitulé : «La femme vue par la femme de l’écriture à l’écran» est désormais connue. Il s’agit de Aminata Niambélé qui a réalisé un intéressant film documentaire sur l’engagement de la femme. Le second prix a été remporté par Aïché Coulibaly pour son film de science fiction sur les femmes. Toutes les autres postulantes ont reçu des attestations de reconnaissance pour leur participation à ce concours cinématographique.

La cérémonie de remise des prix et attestations était organisée, hier, dans un hôtel de la place à l’initiative de la Maison des cinéastes du Mali (M.CI.MA), en partenariat avec Mousso TV, sous la direction de la représentante du Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM), Mme Haïdara Pinda Diakité. On y notait aussi la présence du président de la Maison des cinéastes et réalisateur de la série : «Les rois de Ségou», Aboubacar Sidibé, de la directrice de Mousso TV, Mme Diaby Madina Tall.

Elles sont 15 femmes scénaristes à avoir postulé pour la récompense du concours de la Maison des cinéastes. Il s’agissait pour les candidates de mettre en évidence le rôle et la place de la femme dans le développement socioéconomique et les violences faites aux femmes.
Les deux lauréates ont témoigné de leur profonde gratitude au président de la Maison des cinéastes pour l’initiative du concours. Aminata Niambélé a dédié son prix à toutes les femmes du monde surtout en cette période très difficile, marquée par la Covid-19. Elle a exprimé à qui voulait l’entendre sa satisfaction d’occuper la première marche du podium. «Je suis très émue et heureuse de remporter le premier prix du concours vidéo pour honorer la femme». Elle a aussi invité les femmes à s’investir pour un monde meilleur. Quant à Mme Haïdara, elle a réitéré l’engagement de sa structure à soutenir les actions de promotion du 7è art. Elle a aussi salué l’initiative, avant d’inviter les jeunes scénaristes à se battre pour rehausser la place de la femme dans le domaine du cinéma.

Aboubacar Sidibé qui passe pour un admirable exemple a rappelé toute l’importance à accorder à la femme. «On ne peut pas bâtir une nation sans les femmes», a-t-il soutenu. Pour lui, il s‘agit donc de donner la parole aux femmes pour exprimer leur sensation et leur modèle de la bonne gestion de la cité. C’est pourquoi, nous avons décidé de lancer ce concours uniquement pour les femmes scénaristes de la tranche d’âge de 18 à 30 ans.
Le président de la Maison des cinéastes a également salué l’engagement des partenaires en cette période de pandémie, particulièrement Mousso TV pour son accompagnement et son implication dans la promotion de la femme malienne.

À en croire les initiateurs du concours, aujourd’hui, très peu de femmes scénaristes sont portées au pinacle. Selon eux, ce concours est une victoire de la femme parce que toutes les 15 postulantes ont bénéficié des attestations de reconnaissance. Mme Diaby Madina Tall a elle aussi salué l’initiative de mettre les femmes en relief dans le domaine du cinéma. «Notre engagement s’explique par la pertinence de la thématique proposée. Les différents sujets abordés dans le concours répondent à notre préoccupation de contribuer au développement, à l’épanouissement, à la protection et à la sauvegarde des valeurs socioculturelles», a-t-elle souligné. Outre les candidates, les initiateurs du concours vidéo ont aussi remis des attestions à des personnes physiques et morales qui se sont distinguées par leur engagement en faveur de la promotion de la femme.

Au menu de la cérémonie, il y avait une prestation théâtrale sur les violences faites aux femmes. Des comédiens avec un art consommé de leur discipline ont restitué ce concept nouveau qui interpelle la conscience collective dans certaines situations.

Amadou SOW

Laisser une réponse