Concours du CAMES : L’université des sciences sociales et de gestion de Bamako célèbre ses lauréats

0
111

Une vue des participants à la cérémonie de célébration

Les 11 candidats dont 2 femmes, présentés par l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB) au concours du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) pour l’inscription sur la liste d’aptitude au grade de maître-assistant 2020, ont été tous admis. Leur succès a été célébré, le week-end dernier, sur le Campus de Badalabougou. La cérémonie était présidée par le président du conseil de l’USSGB, Pr Amadou Diallo.

Mme Fatoumata Coulibaly, porte-parole des lauréats, a rappelé que le CAMES est une instance internationale d’homologation et d’accréditation des diplômes. Elle ajoutera que le système Licence-Master-Doctorat (LMD) a été homologué par le CAMES dans le cadre du lancement du Projet d’appui à l’enseignement supérieur (PAES), en juillet 2007 à Dakar (Sénégal). Et d’expliquer que 2011 aura été l’année de la mise en place de la reforme de ce système dans toutes les universités membres du CAMES.

Mme Fatoumata Coulibaly a aussi précisé que les objectifs du système LMD sont de trois ordres : construire un espace commun de l’enseignement supérieur, favoriser la mobilité des étudiants à l’échelle nationale et internationale et préparer les candidats après la licence à la formation pour la recherche.

L’enseignante a aussi constaté qu’il était difficile de disposer des supports académiques pour diffuser les résultats de recherche, notamment en sciences sociales et humaines. Pour elle, cette nécessité a motivé la création de la «Revue Hope-hommes-peuplement et environnement».

Ce journal offre l’opportunité de publier les articles de géographie de la communauté universitaire malienne, mais aussi à l’échelle sous-régionale et internationale. D’ores et déjà, la revue a publié les travaux des journées FHG et Système d’information géographique (SIG) dans son premier numéro en juin 2020.

Pour répondre aux défis auxquels notre pays est confrontés, a indiqué Mme Fatoumata Coulibaly, la Politique nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique met davantage l’accent sur les filières techniques.

Le Mali a donc davantage besoin d’intellectuels et d’universitaires capables de penser et de produire des recherches de haut niveau.
L’ancien recteur de l’USSGB, Pr Samba Diallo, a invité enseignants et étudiants à cesser les grèves et les sorties intempestives pour tenir haut le flambeau de nos universités dans les compétitions internationales.

Quant au recteur de l’USSGB, il a rappelé que la production, la conservation et la diffusion du savoir et du savoir-faire sont les trois missions essentielles de l’Université. « Ces missions exigent de nous une bonne vision, de la curiosité, du travail, de la rigueur, de l’intelligence et de la compétitivité. à travers votre succès éclatant au concours du CAMES, vous venez de démontrer que nous ne sommes pas condamnés à la médiocrité et que rien n’est sorcier», dira Pr Balla Diarra.

Il a également exhorté les enseignants à s’inscrire dans la quête de savoirs, à être compétitifs pour relever le niveau de notre enseignement. L’évaluation des candidats des différents pays s’est déroulée de septembre à octobre par visioconférence du fait de la pandémie du coronavirus.

Sidi Y. WAGUÉ

Laisser une réponse