Concours national d’orthographe et de lecture à Ségou : VINGT CANDIDATS EN LICE

0
731

La 6è édition du Concours national d’orthographe et de lecture (CNOL-Mali), organisée par l’Association juvénile : « Bi Kalanko » ou la problématique du système éducatif, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, se tient depuis dimanche dans la salle de spectacles « Mièru Ba » à Ségou. La cérémonie de lancement était présidée par le gouverneur de Ségou Biramou Sissoko. Le thème de cette année est : « Concilier un Mali fort et indivisible à travers une école excellente et émergente » avec comme slogan « L’éducation des enfants, c’est l’affaire de tous ».
Le concours, dédié à feu Mamadou Konaté (fondateur du Bloc soudanais), regroupe 20 lycéens venus de 18 Académies. Au-delà de son caractère pédagogique et éducatif, explique le président de l’Association « Bi Kalanko », Souleymane Diarra, il est devenu un pèlerinage culturel et touristique, car il permet aux jeunes scolaires de visiter les lieux touristiques de notre pays.
Le concours est aussi un moyen efficace de connaître nos régions, leurs merveilles à travers leurs spécificités et diversités culturelles. Il contribue enfin à consolider la cohésion sociale entre la jeunesse scolaire, a-t-il indiqué.
Aucun sacrifice n’est donc de trop pour l’éducation de nos enfants d’où la nécessité de l’accompagnement de tous et la conjugaison des efforts de la communauté éducative, du département en charge de l’Education et des bonnes volontés dans le combat pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement, de la culture de l’excellence pour sauver l’école malienne, a expliqué le président de « Bi Kalanko ». Par sa vocation de formation pédagogique, didactique et citoyenne, a constaté le représentant du parrain, Adama Soumaré, le concours cultive le goût de la lecture chez les enfants.
« Vous venez de semer une graine, de faire un éveil de conscience de notre jeunesse scolaire », s’est réjoui le premier adjoint au maire de la Commune urbaine de Ségou, Aboubacar Sow. Pour lui, la problématique de l’orthographe et la lecture est l’une des préoccupations majeures au sein des établissements scolaires. L’élu a aussi soutenu que le concours d’orthographe outille les élèves afin qu’ils puissent vulgariser la bonne image de l’école et promouvoir le changement de comportement pour le développement.
Le gouverneur a rappelé que le livre, l’orthographe et la lecture permettent l’accès à toutes les connaissances. Ils constituent aussi un moyen efficace par lequel, on améliore son orthographe, son vocabulaire et sa grammaire. Autant les nouvelles technologies de l’information et de la communication captivent les jeunes générations, autant le livre conservera aussi longtemps son rôle de source privilégiée du savoir universel, a assuré Biramou Sissoko.
Par ailleurs, le chef de l’exécutif régional a ajouté que le concours national d’orthographe et de lecture est une quête d’excellence de la culture. Les candidats au concours ont fait des visites pédagogiques et touristiques le week-end, notamment dans la maison de Biton Coulibaly « Biton Blon », sur le tombeau de Da Monzon Diarra. Ils ont aussi vu le barrage de Markala, le tombeau et le canal de Bambougou Tji.
Sidi Y. WAGUé

]]>

Laisser une réponse