Conduite de la Transition au Mali : Le MP4 joue la carte CNSP

0
362

Les militans ont répondu massivement à l’appel des organisateurs

À l’appel du Mouvement populaire du 4 septembre (MP4), des centaines de manifestants se sont rassemblés, mardi à la place de l’Indépendance, pour soutenir le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) dans la conduite de la transition qui s’ouvre dans notre pays.

«Les militaires pour la transition», «CNSP pour le changement», «MP4 est d’accord pour la charte de la transition» … étaient, entre autres, slogans qu’on pouvait lire sur les banderoles et pancartes des manifestants. Lesquels ont, à l’unisson, réclamé que la transition soit gérée par les hommes en uniforme. Ils sont d’autant plus fondés à le faire que les populations ont vu, au fil des années, la confiance placée aux politiques s’éroder.

«À l’heure actuelle, il n’est pas possible de confier le pouvoir à un civil qui peut faire consensus. Du coup, il faut donner cette transition aux militaires pour que le Mali puisse tirer son épingle du jeu», a indiqué Massama Coulibaly. Ce jeune participant au meeting a estimé que la Cedeao doit écouter le peuple malien.

«Nous ne sommes pas d’accord pour un diktat mais pour une transition militaire», a lâché celui qui trouve anormales les recommandations imposées par l’organisation communautaire. «Si la Cedeao veut aider notre pays, elle doit accepter le choix du peuple malien», a renchéri Mamadou Dagnon dans un tumulte.

L’avis émis par ce quinquagénaire est identique à celui des autres manifestants sur les hommes politiques. «Ils sont tous les mêmes. Nous ne leur faisons plus confiance. C’est pourquoi, nous voulons que la transition soit menée par les hommes en kaki», a-t-il déclaré d’un air déçu.

Selon une vieille dame qui a participé au rassemblement, les nouvelles autorités doivent traduire devant la justice toute personne, dont le nom est cité dans le détournement des deniers publics. Un autre interlocuteur a souhaité que les militaires conduisent cette transition afin de résoudre le problème du Nord, ajoutant que sur la question les «civils» ont montré toute leur limite.

Dans une déclaration, le MP4 a fait savoir que ce rassemblement avait pour objectif d’accompagner le CNSP dans son combat pour la stabilisation de notre pays. Pour les responsables du Mouvement, les assises de la concertation nationale organisées par le Comité militaire ont été l’occasion pour le peuple malien dans son ensemble de se retrouver et de se parler. Cette concertation nationale à laquelle le MP4 dit avoir pris part, lui a donné l’opportunité de porter le «message du peuple» : «Laissons le CNSP conduire la transition avec la participation de toutes les forces vives de la nation».

Aux termes de ces assises, ont rappelé les responsables du MP4, les Maliens ont adopté la feuille de route et la charte de la transition. D’où cet appel à l’ensemble de nos compatriotes de «rester unis et solidaires» et d’accompagner les nouvelles autorités de la transition, qui seront installées dans les prochains jours. Cela, ont-ils indiqué, afin que le relèvement tant attendu par le peuple du Mali puisse être une réalité.

Il faut noter que ce rassemblement, deuxième du genre, se tenait pendant qu’une délégation du CNSP, conduite par son président le colonel Assimi Goïta, participait à un mini-sommet de la Cedeao sur notre pays à Accra, au Ghana. Les chefs d’État et de gouvernement de l’organisation sous-régionale ont maintenu leurs sanctions, tout en exigeant que la transition soit conduite par un président et un Premier ministre civils.

Pendant ce temps à Bamako, le M5-RFP s’est dit disponible à œuvrer de concert avec le Comité militaire et tous les Maliens épris de changement pour la renaissance et la refondation du Mali. Une minute de silence a été observée lors de ce meeting à la mémoire de l’ancien président du Mali, le général Moussa Traoré décédé mardi dernier.

Bembablin DOUMBIA

Laisser une réponse