Conférence sur le changement climatique : La COP26 se tiendra en novembre 2021 à Glasgow

0
417

La ville de Katowice en Pologne a abrité la 24è édition de la COP en décembre 2018

Hôte de la conférence, le Royaume-Uni est en train de travailler avec toutes les parties concernées pour accroître l’action climatique, renforcer la résilience et réduire les émissions

Le Bureau de la conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), avec le Royaume-Uni et ses partenaires italiens, a convenu le 28 mai de nouvelles dates pour la Conférence des Nations unies sur le climat (COP26), qui aura désormais lieu du 1er au 12 novembre 2021 à Glasgow.

L’accord faisait suite à des consultations avec les membres de la CCNUCC, les partenaires d’exécution et la communauté climatique internationale. La conférence, initialement prévue en novembre 2020, a été reportée en raison de la Covid-19. À l’approche de novembre 2021, le Royaume-Uni, en tant qu’hôte de la conférence, continuera de travailler avec toutes les parties concernées pour accroître l’action climatique, renforcer la résilience et réduire les émissions. La nouvelle date permettra également au Royaume-Uni et à ses partenaires italiens d’exploiter les présidences du G7 et du G20 pour stimuler l’ambition sur le climat.

La décision sur la nouvelle date intervient alors que le gouvernement britannique annonce que plus de 25 experts de plusieurs secteurs mondiaux conseilleront la présidence de la COP26. Les amis de la COP comprennent Selwin Hart, conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’action climatique, Eric Garcetti, maire de Los Angeles et Sharan Burrow, secrétaire général de la Confédération syndicale internationale.

Alok Sharma est le président de la COP26 et secrétaire d’État au département des Affaires, de l’Énergie et de la Stratégie industrielle du Royaume Uni. Il a détaillé qu’« alors que nous nous concentrons à juste titre sur la lutte contre la crise immédiate du coronavirus, nous ne devons pas perdre de vue les énormes défis du changement climatique. Maintenant que les nouvelles dates de la COP26 sont convenues, nous travaillons avec nos partenaires internationaux sur une feuille de route ambitieuse pour l’action climatique mondiale d’ici novembre 2021.

Les mesures que nous prenons pour reconstruire nos économies auront un impact profond sur la durabilité, la résilience et le bien-être futurs de nos sociétés, et la COP26 peut être un moment où le monde s’unit derrière une relance propre et résiliente. Chacun devra accroître ses ambitions pour lutter contre le changement climatique et l’expertise des amis de la Conférence des Parties sera importante pour aider à stimuler l’action climatique à travers le monde»

Sergio Costa, ministre italien de l’Environnement, de la Terre et de la Mer, a aussi fait une déclaration. «Je suis heureux que les consultations avec les Parties aient permis de convenir collectivement et rapidement de nouvelles dates pour la COP26. Les nouvelles dates signifient que la conférence aura lieu à un moment où la tragédie de la Covid-19 sera derrière nous et où nous serons en mesure d’assurer l’inclusion, pour nous une condition préalable fondamentale pour une COP26 ambitieuse basée sur un engagement mondial à l’action. D’ici novembre 2021, nous profiterons de toutes les occasions internationales pour accroître l’ambition et la mobilisation, en tirant également parti du G20 sous la présidence italienne et du G7 sous la présidence britannique. »

Carolina Schmidt Zaldívar, présidente de la COP25 et ministre de l’Environnement du Chili, a souligné qu’« il est très important que nous continuions à faire pression en faveur de l’action climatique, et le fait d’avoir rapidement convenu de nouvelles dates pour la COP26 est un signe de cet engagement. Bien que les séances de l’organe subsidiaire (SB52) aient également été reportées du 4 au 12 octobre 2020, le travail des Parties et des intervenants se poursuivra à travers des réunions virtuelles, comme la prochaine «dynamique de juin».

L’urgence avec laquelle et la façon dont les gouvernements et pays favorisent la relance après la crise de la Covid-19 affecteront directement l’autre grave crise mondiale que nous traversons : le réchauffement climatique et la crise du changement climatique. C’est pourquoi, nous continuerons de mobiliser fortement tous les acteurs. Nous avons besoin de plus d’ambition pour réduire les émissions, renforcer la résilience et coopérer les uns avec les autres».

Moriba COULIBALY

Laisser une réponse