Congrès du PIDS : Nouhoum sidibé, nouveau président du parti

0
282

C’est Nouhoum Sidibé qui prend désormais les rênes du Parti de l’indépendance, de la démocratie et de la solidarité (PIDS). Cette information figure parmi les décisions importantes issues du 5è congrès ordinaire de ce parti tenu le week-end dernier au Mémorial Modibo Keïta.
Déjà à l’ouverture des travaux samedi, le président sortant du PIDS, Daba Diawara, en présence de militants et de plusieurs délégués venus des différentes régions du Mali, a mis l’accent sur les sujets d’intérêt national. S’exprimant sur l’Accord pour la paix et la réconciliation, il dira qu’un autre texte garantissant le caractère unitaire et la stabilité de notre État est bien possible. Le PIDS, a indiqué Daba Diawara, se réjouit que le Dialogue national inclusif auquel il a participé ait recommandé sa relecture. Il a aussi fait savoir que le parti préconise le dialogue avec les groupes terroristes d’Iyad Ag Aghaly et Amadou Kouffa.
Pour l’ancien ministre, la révision de la Constitution du 25 février 1992, dont la nécessité d’adaptation n’est plus à démontrer, devrait se faire conformément aux dispositions de l’article 118 de notre Loi fondamentale qui définissent les conditions d’organisation et de la tenue d’un referendum dans notre pays. «Aussi, en vue d’apporter sa contribution au règlement des questions d’intérêt national, le PIDS a saisi la main tendue du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta en signant l’Accord politique de gouvernance du 2 mai 2019 qui prévoyait l’organisation et la tenue d’un dialogue politique inclusif», a déclaré l’homme politique.
Par ailleurs, Daba Diawara a salué la tenue prochaine des élections législatives pour légitimer l’Assemblée nationale. Il a demandé au gouvernement de créer les conditions pour régulariser la situation des autorités locales et sortir de la situation de fait. En outre, il dira que le parti soutient sans réserve la nouvelle dynamique de lutte contre la corruption, la délinquance financière et l’impunité dans notre pays. Sur un autre registre, le PIDS, a affirmé Daba Diawara, encourage les autorités à s’engager résolument dans la voie du dialogue social avec les partenaires sociaux afin que le front social soit apaisé.

Alou Badra
DOUMBIA

Laisser une réponse