CONVERGENCE DE VUES ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LE RPDM

0
1494

Le Premier ministre continue de concerter les partenaires sociaux et les partis politiques sur des sujets majeurs comme la conférence sociale, la réorganisation  territoriale, les réformes institutionnelles, le processus  électoral.
L’objectif est d’aboutir à un consensus fédérateur autour de ces grands chantiers du gouvernement. Mardi dernier, Soumeylou Boubèye Maïga était au siège du Rassemblement pour le développement du Mali (RPDM), dirigé par l’ancien Premier ministre Cheick Modibo Diarra.
Les deux parties ont échangé pendant plusieurs minutes. «Nous nous sommes retrouvés dans une parfaite convergence à la fois sur l’identification des problèmes et sur les pistes de sortie de crise», a déclaré le chef du gouvernement. Aussi, ont-ils reconnu la nécessité d’œuvrer, dans une synergie d’action, pour faire émerger un consensus fédérateur pour le pays et qui «puisse porter toutes les solutions auxquelles les uns et les autres pensent».
Le Premier ministre a assuré qu’il ferait un «très bon usage» d’un certain nombre de propositions faites par les responsables du RPDM, notamment la mise en place d’un cadre plus ou moins institutionnel dans lequel tous les acteurs pourraient participer à la stabilisation institutionnelle, sociale et politique du pays.
Il a félicité son prédécesseur Cheick Modibo Diarra et l’ensemble des acteurs pour leur disponibilité et leur enthousiasme à participer à cette tâche essentielle devant contribuer à donner une meilleure image à notre pays.
De son côté, le président du RPDM a aussi félicité Soumeylou Boubèye Maïga pour son initiative de consulter les uns et les autres et surtout «pour n’avoir pas cédé à cette tentation hégémonique qui veut que les gens veuillent faire passer tout en force».
Convaincus que c’est seulement au prix du consensus que notre pays pourrait se stabiliser et finalement retrouver le chemin vers son développement, Cheick Modibo Diarra et ses camarades du parti ont assuré le Premier ministre de leur accompagnement.
«Nous ferons en sorte que nous puissions finir avec une loi fondamentale et qui puisse tenir la route pendant des centaines d’années, sans des amendements», a souhaité Cheick Modibo Diarra dont le parti travaillera également à l’apaisement du climat social.
 
Issa DEMBÉLÉ

Laisser une réponse