Coopération Mali–Canada : Trois conventions pour la modernisation de l’Administration malienne

0
881

L’ensemble des conventions signées est estimé à environ 600 millions de Fcfa

Le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam a présidé hier, dans un hôtel de Bamako, une cérémonie de signature de conventions portant sur les initiatives innovantes du Programme de développement institutionnel 2è génération (PDI 2).
Ces initiatives innovantes entrent dans le cadre du Programme d’appui au développement institutionnel (PAPDI), soutenu par le Canada.
La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, Oumar Hamadoun Dicko et de nombreuses autres personnalités.
Les initiatives innovantes seront subdivisées en trois projets majeurs. Le premier projet est intitulé : «Femmes, futures Hauts fonctionnaires du Mali», le deuxième est «Répertoires des compétences féminines au Mali». «Initiatives citoyennes contre la délinquance financière» est le nom du troisième projet. Le coût de chaque projet s’élève à 192 millions sur trois ans.
Dans son intervention, le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile a rappelé que le PDI 2 (Programme de développement institutionnel) vient à la suite du PDI 1 qui vise à moderniser notre administration publique. Il s’agit d’abord, a-t-il ajouté, de faire en sorte que les initiatives innovantes qui viennent de commencer, notamment avec le ministère du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, contribuent à l’accès des femmes aux fonctions publique d’État et de Collectivités.

«Également, nous avons signé une convention avec le ministère de la Promotion des femmes pour produire un répertoire des compétences féminines qui va être un outil d’aide à la décision permettant de prendre les meilleures mesures visant à promouvoir l’accès des femmes à la haute administration, notamment aux postes électifs et nominatifs, conformément à la loi 052 de 2015», a expliqué le ministre Thiam.
Toujours selon lui, la société civile est une composante importante dans le PDI 2 qui vise à l’impliquer davantage non seulement dans la formulation des politiques publiques, mais à leur mise en œuvre et au suivi. Ce, pour permettre une meilleure traçabilité et promouvoir la culture de la rédevabilité et l’obligation de rendre compte.
«Je pense que c’est une étape importante que nous venons d’entamer à la signature de ces initiatives innovantes. D’autres phases vont être introduites dans les jours à venir pour qu’il y ait cette articulation au niveau de toute l’administration publique afin de promouvoir une culture de résultats», s’est félicité Amadou Thiam.
Pour rappel, le 7 mars 2007 les gouvernements du Canada et du Mali ont conclu un protocole d’entente dans le cadre de l’Accord général de coopération au développement liant les deux pays.
Ce protocole consacre ainsi la création du PAPDI.
En raison de la crise institutionnelle et sécuritaire de 2012, les activités du PAPDI n’ont pu effectivement démarrer qu’au second semestre de l’année 2018.

Attaher Maiga

Laisser une réponse