Coopération Mali-France : Le département des lettres doté d’une bibliothèque

0
70

L’ambassadeur de France Joël Meyer remet symboliquement quelques ouvrages au secrétaire général du département Kinane Ag Gadega

L’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) a été dotée d’une bibliothèque d’une valeur de 17 millions de Fcfa de la part de l’ambassade de France à travers le Service de coopération et d’action culturelle (SCAC).

La cérémonie d’inauguration du joyau a eu lieu, hier, à la Cité universitaire de Kabala, en présence du secrétaire général du ministère de l’Éducation national, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kinane Ag Gadega et de l’ambassadeur de France dans notre pays, Joël Meyer. Il y avait également le recteur de l’ULSHB, Dr Idrissa Soïba Traoré et le doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines et du langage (FLSL), Dr Mohamed Minkaïlou.

En plus de la construction de la bibliothèque, le SCAC a aussi offert 500 livres. Le doyen de la FLSL dira que l’inauguration de cette bibliothèque est un grand soulagement pour les étudiants de sa Faculté.

«En 2017, l’ULSHB a déménagé sur le site de Kabala, laissant sa bibliothèque centrale derrière elle sur la colline de Badalabougou. Et depuis lors, la quasi-totalité des étudiants n’avaient pas accès aux livres pour leurs différentes recherches», a-t-il souligné. Dans son intervention, l’ambassadeur de France au Mali a mis un accent particulier sur le rôle que jouent les enseignants dans la formation des étudiants qui sont les cadres de demain. «Les bibliothécaires, qui en plus de gérer le fond, apprennent aux étudiants à chercher les bons ouvrages. C’est la raison pour laquelle une formation à leur endroit est aussi prévue», a annoncé Joël Meyer.

Kinane Ag Gadega a, pour sa part, noté que les bibliothèques servent à la conservation et à la transmission du savoir à travers les générations. «Mary Higgins Clark, romancière américaine, disait :  une bibliothèque est un chemin vers le futur», a-t-il rappelé, avant de remercier l’ambassade de France pour ce beau geste à l’endroit de notre pays, qui vient s’ajouter à beaucoup d’autres actions.

Fatoumata Koné, étudiante au département des lettres, n’a pas caché sa joie pour l’ouverture de cette bibliothèque. «Je suis très heureuse pour la réalisation de cette bibliothèque, car la lecture nous permet de découvrir le monde, de voyager sans se déplacer. Le jour où il n’y a pas des cours magistraux, je viendrai faire mes recherches ici», a-t-elle dit.

Siné S. TRAORÉ

Laisser une réponse