Coopération Mali-Monde arabe : Pour relever ensemble les défis des temps modernes

0
186

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé a présidé, mercredi dans les locaux de son département, l’ouverture d’une rencontre de haut niveau sur le thème : «Le Mali et le monde arabe : hier, aujourd’hui et demain».
On notait la présence à la rencontre du conseiller diplomatique du président de la République, Dr Zeini Moulaye et des ambassadeurs des pays arabes accrédités au Mali.
Dans son allocution d’ouverture, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationales a mis l’accent sur l’importance des relations entre le Mali et le monde arabe, affirmant que celles-ci doivent refléter la densité historique.
«Héritiers de cette tradition de relations multiformes, nous avons le devoir, tous ensemble, de les entretenir», dira le ministre Dramé, avant de rappeler que le Mali a une politique arabe.
«Il s’agit pour nous, au regard des défis nouveaux, de l’évolution du monde, au cours de ce séminaire de haut niveau, d’affiner cette politique et de dresser les perspectives nouvelles», insistera le chef de la diplomatie malienne.
De son côté, l’ambassadeur du Maroc au Mali a indiqué que les relations entre le Mali et le monde arabe remontent à une histoire très lointaine, ajoutant qu’elles ont existé et prospéré parfois dans des conditions plus contraignantes qu’aujourd’hui.
«Mais nous savons que le Sahara qui sépare le Maghreb et le reste de l’Afrique a servi, non pas comme barrière, mais comme trait d’union entre nos pays à travers l’histoire», a souligné Hassan Naciri, qui pense que cette relation a besoin d’être boostée, enrichie, mise à jour et renforcée pour relever les défis des temps modernes. «Je crois que le Mali a bien fait de mettre sur la table cette thématique. Que ce soit sur le plan économique, culturel et autres, nous avons besoin de fournir un effort supplémentaire pour tirer le meilleur profit de tout ce qui nous lie depuis l’histoire lointaine», complètera le diplomate marocain.
Pour sa part, le conseiller diplomatique du président de la République, Dr Zeini Moulaye qui a participé à la rencontre en qualité de paneliste, a retracé l’histoire des relations du Mali avec le monde arabe qui datent de plusieurs millénaires de façon générale.
«Depuis la proclamation de notre indépendance, nos dirigeants se sont évertués à renforcer ces relations historiques, à les transformer dans la modernité et la contemporanéité.
Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous avons de façon globale d’excellents rapports avec le monde arabe», dira Dr Zeïni Moulaye.
Pour lui, le Mali et le monde arabe peuvent apporter une contribution de qualité à l’apaisement, à l’élimination du terrorisme et de la violence à travers le monde. Et d’expliquer que la lutte pour un monde plus sûr pour la paix et la sécurité a trois dimensions.
La première est sécuritaire, la deuxième est doctrinale, alors que la troisième est développementale. «Le terrorisme et l’extrémisme violent, c’est d’abord dans la tête des gens. Donc, il faut travailler sur les esprits pour leur extirper ce qu’ils ont dans la tête. Il faut faire en sorte que les gens puissent avoir le travail, gagner leur vie, vivre décemment, étudier et avoir les soins de santé», conclura Dr Zeini Moulaye.

Bembablin DOUMBIA

Laisser une réponse