Coronavirus : Les terrains d’entraînement nostalgiques des joueurs

0
101

Des Stadistes manifestant leur joie après un but

Pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19, la fermeture des infrastructures sportives
a été l’une des mesures prises par les autorités. La semaine dernière, notre équipe de reportage a fait un tour sur deux sites d’entraînement de clubs pour s’imprégner de la situation

La Fédération malienne de football a suspendu ses activités depuis le 17 mars jusqu’à nouvel ordre, à la suite des mesures prises contre la pandémie du Covid-19 au Mali par le Conseil supérieur de la défense nationale. Parmi ces mesures, il y a l’interdiction jusqu’à nouvel ordre des regroupements à caractère social, sportif, culturel et politique de plus de cinquante personnes, sous réserve du respect des gestes barrières.
Ainsi, les infrastructures sportives ont été fermées de même que les sites d’entraînement des clubs. La semaine dernière, notre équipe de reportage à sillonner les terrains d’entraînement des Onze Créateurs de Niaréla et le complexe sportif Fousseyni Diarra de Sotuba, le fief du Stade malien. Mercredi 1er avril, à 15h30, au terrain d’entraînement des Onze Créateurs, la grande porte était ouverte, mais il n’y avait ni joueurs ni supporters dans l’enceinte.
On entendait que les cris des oiseaux. Lors que nous quittons le terrain, nous avons rencontré un petit garçon de 10 ans nommé Mohamed Keïta. Vêtu en maillot du FC Barcelone, il venait au terrain avec son ballon à la main. L’élève de la 3è année n’est pas au courant de la situation. «Qu’on ne doit pas jouer au foot jusqu’à nouvel ordre ? Je n’étais pas au courant», s’étonne le garçonnet en nous répondant. Lors que nous lui avions demandé s’il a entendu parlé de coronavirus, le jeune Mohamed répond «oui, je connais, maman me lave les mains tout le temps.
Souvent elle m’interdit même de sortir, chose que je n’aime pas. Depuis quelques jours, je viens jouer avec mes amis ici», affirme Mohamed Keïta avec sourire aux lèvres qui a comme idole «Messi». Après le site d’entraînement des Onze Créateurs qui occupent le 4è rang du groupe B avec 33 points au classement général du championnat national, nous mettons le cap sur le complexe sportif Fousseyni Diarra de Sotuba. Au terrain d’entraînement du Stade malien, premier constat: on aperçoit de loin, sous le grand hangar, un petit groupe d’homme, autour du thé. Ce sont les supporters des Blancs (surnom du Stade malien).

Alassane Diallo, un grand inconditionnel de l’équipe de Sotuba, explique sans détour que malgré la suspension des activités sportives qu’ils ne peuvent faire dos au site d’entraînement de leur club. «Sotuba est notre deuxième maison, nous passons plus de temps ici qu’à la maison. Malgré cette pandémie de coronavirus, nous sommes au terrain d’entraînement tous les soirs. C’est pourquoi, les dirigeants du club, nous ont donné des barriques, des savons et du gels hydroalcoolique pour la prévention. Nous veillons à ce que tout le monde se lave les mains à l’entrée du terrain. En plus, nous respectons ses mesures de, barrières comme : mettre une distance d’au moins un mètre entre les gens et chacun de nous à son verre de thé, a-t-il informé.
Avant de poursuivre : «Je lance un message à tout le monde de respecter les consignes de nos autorités, de laver fréquemment les mains avec de l’eau ou avec une solution hydroalcoolique. Je pense qu’avec ça nous allons vaincre cette épidémie de coronavirus qui a déjà fait des décès chez nous (5 décès, ndlr)». Moussa Cissé, un autre inconditionnel du Stade malien, abondera dans le même sens qu’Alassane Diallo. «Nous, les supporters, nous ne pourrons plus assister à l’entraînement de nos joueurs à cause de ce coronavirus. Nous sommes là tous les jours pour prendre du thé et dialoguer entre supporters. C’est dur pour nous de ne pas voir nos joueurs, mais ça va aller. Nous respectons les consignes des autorités. Ici, nous ne sommes pas plus de cinquante personnes», affirmera Moussa Cissé.
Pour mémoire, le Stade malien est leader du groupe B avec 51 points au compteur et est qualifié pour le carré d’as du championnat national. Notons que notre équipe de reportage a été invitée par les supporters du Stade malien à se laver les mains à l’entrée du complexe sportif de Sotuba.

Djènèba
BAGAYOKO

Laisser une réponse