Coronavirus : L’Exigence de mettre les enfants sous cloche

0
682

Pr Fatoumata Dicko

Le coronavirus touche tous les sexes et tous les âges. Les enfants qui en sont infectés présentent des difficultés respiratoires. Même quand les symptômes de la maladie n’apparaissent pas chez eux, ils peuvent constituer un vecteur important de la transmission.
Pr Traoré Fatoumata Dicko, chef du service de néonatologie au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Gabriel Touré, justifie la nécessité de protéger les enfants contre le Covid-19. Pour la praticienne de Gabriel Touré, deux raisons fondamentales prévalent. Les enfants peuvent présenter, quel que soit leur âge, des formes graves de coronavirus pouvant conduire à la mort, mais aussi peuvent être un vecteur redoutable de la transmission du virus à d’autres enfants et adultes.
La spécialiste dissèque les coronavirus pour nos lecteurs. Ce sont des virus (donc plus petits que les microbes), visibles seulement au microscope, qui doivent leur nom à leur aspect «en couronne ». Il en existe plusieurs variantes de couronnes. Certaines ont déjà été responsables de graves épidémies de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002-2003, de syndrome respiratoire du Moyen-Orient depuis 2012.
Le Covid-19 (en anglais « coronavirus disease-19) est une maladie respiratoire due à un coronavirus appelé SARS-CoV-2. C’est une maladie extrêmement contagieuse. Contrairement à une certaine croyance, les enfants aussi peuvent être touchés par cet agent pathogène et disséminer le coronavirus dans leur entourage. Pr Traoré Fatoumata Dicko explique que comme chez l’adulte, le virus se transmet par des gouttelettes émises lors de la parole, de la toux et de l’éternuement. Par conséquent, toute surface ayant alors été souillée par le virus à travers ces gouttelettes respiratoires est source de contamination. L’enfant peut donc être contaminé par ses parents, ses frères et sœurs, voire tout son entourage.
S’agissant des symptômes, la pédiatre précise que les connaissances sur le Covid-19 évoluent chaque jour. Mais à l’heure actuelle, tous les scientifiques s’accordent à reconnaître que les enfants (en tout cas dans la globalité) sont asymptomatiques, c’est-à-dire qu’ils ne présentent aucun signe, mais peuvent transmettre le coronavirus.
Dans certains cas, ils présentent des signes respiratoires bénins comme le rhume, la toux. D’autres enfants ont des troubles respiratoires graves avec de la fièvre. Chez l’enfant, les troubles digestifs comme la diarrhée, les vomissements peuvent aussi être des signes révélateurs.
En cette période de pandémie, il urge de protéger les enfants pour éviter la transmission. La spécialiste du bien-être des enfants estime qu’il faut adopter certains comportements qui peuvent sauver les enfants. Pour les nouveau-nés, elle pense qu’il faut repenser certaines pratiques culturelles en évitant de rendre visite à une femme qui vient d’accoucher, de surseoir au regroupement lors des baptêmes et des mariages, entre autres.
« Les mères qui allaitent doivent porter un masque pour éviter d’exposer les jeunes nourrissons », conseille Pr Fatoumata Dicko avant d’ajouter que ces mères et tous ceux qui portent l’enfant doivent systématiquement et régulièrement se laver les mains au savon ou s’appliquer sur les mains une solution hydroalcoolique.
Autant que faire se peut, les enfants doivent être protégés des contacts extérieurs en évitant par exemple toute visite ou sortie non indispensable. Pour les enfants en âge de comprendre, elle recommande de les initier au respect des mesures de protection individuelle, c’est-à-dire : se laver régulièrement les mains au savon, éternuer dans le pli du coude, rester à la maison, porter un masque si possible et surtout observer la distanciation.
Fatoumata NAPHO

Laisser une réponse