Coronavirus : Une prime spéciale pour le personnel de santé largement appréciée

0
304

« Une prime spéciale sera payée au personnel de santé mobilisé et aux éléments des forces de sécurité et défense dédiés à la surveillance du couvre-feu et des lieux d’attroupements éventuels ». Qui mieux que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, (la voix la plus autorisée) pour l’annoncer et témoigner de la reconnaissance de la nation à ses fils méritants.
Chez le personnel médical (médecins, infirmiers et responsables administratifs des hôpitaux et autres établissements de soins) qui, au péril de leur vie, s’emploie à administrer des soins requis à nos compatriotes atteints de Covid-19, la décision du chef de l’État a été bien accueillie. Tous poussent un ouf de soulagement parce qu’ils estiment qu’il était grand temps de motiver le personnel de santé sur le front de la lutte contre le coronavirus, « une arme de destruction massive » selon le président Keïta.
Dans la situation actuelle de la pandémie du coronavirus, il est important que tous se mobilisent pour briser la chaîne de transmission du Covid-19 et éviter que nos compatriotes ne paient un lourd tribut à la maladie comme dans ceux du Sud, où les victimes se comptent par centaines en 24 heures. Ces statistiques lugubres attestent de la gravité de la pandémie.
C’est bien conscient de cette situation que le président de la République a enfilé son costume de chef de guerre contre le coronavirus pour s’adresser à la nation et annoncer des mesures fortes comme l’octroi d’une prime spéciale au personnel médical.
L’annonce a été bien appréciée par le personnel médical comme ce responsable d’une administration hospitalière qui explique que la mesure est salutaire dans son essence mais, qu’il faut attendre de voir quelle forme ça va prendre.

Mais déjà, il s’en réjouit parce que pour lui tout ce qui motive le personnel à redoubler d’ardeur dans le travail est à encourager pour venir à bout de la pandémie. Il pense que l’argent n’est pas la chose la plus importante dans la vie, mais il permet au moins de galvaniser et de tirer le meilleur du personnel. Par ailleurs, ce responsable rappelle l’urgence et la nécessité de porter une attention particulière à certaines catégories de personnel qui n’ont pratiquement rien. Si la prime spéciale peut permettre d’améliorer un peu leurs conditions de vie, ce serait une très bonne chose.
Pr Daouda Minta, spécialiste en infectiologie, officie au service des maladies infectieuses du Centre hospitalo-universitaire (CHU) du Point G. Joint au téléphone, il salue la décision d’octroyer une prime spéciale au personnel même si elle aurait dû être prise un peu plus avant parce qu’il estime que le personnel de santé fait tous les jours montre de courage et d’abnégation dans la prise en charge des patients en général et de ceux atteints du Covid-19 en particulier. Il retient que le chef de l’État a montré qu’il accepte les recommandations des praticiens. Mais on attend de comprendre. Est-ce que cette prime va être définitive ou bien simplement pour la période du coronavirus ? Les éléments de réponse seront fournis par le décret d’application qui apportera les précisions nécessaires.
Pr Oumar Diallo, chef du service de neurochirurgie à l’Hôpital du Mali, souligne pour sa part que l’idée est bonne et permet de stimuler le personnel soignant en première ligne. Il explique que d’autres pays ont déjà pris cette décision pour requinquer les praticiens.
Mais, certains médecins semblent apprécier la décision du bout des lèvres comme ce praticien hospitalier qui a requis l’anonymat. Pour lui, on en revient toujours à la question de motivation du personnel de santé qui doit être largement pris en compte par les autorités. Il se limite simplement à souhaiter que le président de la République arrive à concrétiser rapidement cette décision.

Bréhima DOUMBIA

Laisser une réponse