Côte d’Ivoire : DES JOURNALISTES BRIEFÉS SUR LE PROGRAMME QUALITÉ DE LA CEDEAO

0
959

Les journalistes visitant le laboratoire de certification ENVAL


Les 27 et 28 novembre dernier, des responsables d’organes de presse des pays de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et de la Mauritanie on participé à un atelier sur  le Programme qualité de l’espace commun dénommé «Programme système qualité de l’Afrique de l’Ouest (PSQAO). Organisé par la Direction du Programme, en liaison avec la Direction de la communication de la CEDEAO et avec l’appui de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), l’atelier a été principalement animé par des experts du PSQAO.
Durant deux jours, les participants ont été sensibilisé sur les enjeux de la qualité dans la région et informé sur les résultats du PSQAO financé à hauteur de 12 millions d’euros par l’Union européenne (UE) et pris en charge dans la mise en œuvre de la politique qualité régionale de la CEDEAO (ECOQUAL), une politique qui vise à «établir un cadre pour le développement et l’exploitation des infrastructures de qualité efficients et efficaces pour faciliter le commerce intra régional et international, de protéger le consommateur et l’environnement, et de promouvoir le développement économique durable».
Les modules exposés par les experts ont porté sur les questions de qualité en général, sur l’infrastructure régionale de la qualité, les prix nationaux et régional de la qualité, la marque de certification et le PCAO (Programme pour la compétitivité en Afrique de l’Ouest). Le conseiller technique principal du PSQAO, Aka Jean Joseph Kouassi, le directeur du PSQAO, M. Marcel et le représentant du Commissaire Industrie et Promotion du secteur privé de la Communion de la CEDEAO, Yaya Niafo étaient les principaux formateurs. Il ressort des exposé que les pays de la CEDEAO sont énormément en retard par rapport à la qualité, toute chose qui joue sur l’importation des produits sur le marché  mondial. Les experts ont cité comme l’exemple du cacao en Côte d’Ivoire qui a connu un problème à cause d’un contaminant. En conséquence, toute la chaîne a subi des pertes énormes (producteurs, Etat, commerciaux et transporteurs). Il en est de même pour la mangue exportée en Europe par des pays comme le Mali, le Burkina Faso ou le Sénégal. Le problème se pose énormément à ce niveau.
Le Programme qualité CEDEAO a été ainsi initié pour améliorer la qualité des produits d’exportation et de consommation dans l’espace commun. L’atteinte de cet objectif passe par l’accréditation des laboratoires dans nos pays. Les laboratoires accrédités peuvent ainsi certifier la qualité des produits que nos pays exportent ou consomment. L’Agence d’accréditation de la CEDEAO s’appelle ECORAS. Il y a aussi une Agence d’accréditation au Nigeria (NINAS) et au Ghana (GHANAS). Les participants ont visité le laboratoire ENVAL qui est accrédité dans 47 paramètres (domaines), faisant de lui le N°1 en Côte d’Ivoire. En 18 ans d’existence, ce laboratoire a déjà analysé 150.000 échantillons dans les domaines de la microbiologie, de la pédologie, du lubrifiant, de la physicochimie, de l’eau, des mines, du textile, de l’analyse fine (fruits et légumes), de l’air et de bruit. Il y a d’autres laboratoires accrédités en Côte d’Ivoire comme le laboratoire national de santé publique, le laboratoire national de métrologie, le Bureau norme audit (BNA).  Au Mali, le laboratoire national de santé publique est accrédité.
A la clôture des travaux, le ministre ivoirien du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des petites et moyennes entreprises, Souleymane Diarrassouba, par la voix de son représentant, Komenan Mougo, s’est réjoui des conclusions des ateliers de sensibilisation et de formation sur l’Infrastructure régionale Qualité et sur les résultats du PSQAO. Il s’est dit persuadé que les participants seront désormais en mesure de jouer leur partition dans la promotion de l’infrastructure régionale de la qualité, des Prix nationaux et régionaux de la qualité, et de la marque régionale de certification.
Pour sa part, le chargé d’Affaires de la représentation de la CEDEAO en Côte d’Ivoire, le général Costa Emilio, représentant le Commissaire Industrie et Promotion du secteur privé de la Commission de  la CEDEAO, Mamadou Traoré, a indiqué que cette rencontre était conforme au Traité de la CEDEAO ayant fixé le développement et la coopération régionale dans le domaine industriel et de la qualité, comme des priorités. Il a exhorté les participants à promouvoir la culture qualité au niveau de l’espace commun.
Déjà à l’ouverture des travaux, le représentant de  l’ONUDI), Issouf Ouattara, et la représentante de la Délégation de l’Union européenne en Côte d’ivoire, Mme Roxana Toran Villaroya, se font félicités des résultats obtenus par le PSQAO depuis son lancement. Ils ont réaffirmé leur engagement à accompagner la CEDEAO dans la mise en œuvre de projets, en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations ouest-africaines.
Envoyé spécial
Madiba KEITA

Laisser une réponse