Coupe CAF : Le Djoliba n’a plus droit à l’erreur

0
143

En faisant match nul contre le Horoya (0-0) dimanche, les Rouges se laissent rejoindre au classement par Al-Nasr (5 points) et le choc entre les deux formations lors de la prochaine journée sera décisif

Au compte de la 4è journée de la Coupe CAF, le Djoliba devait réagir, dimanche contre le Horoya après sa défaite à l’aller à Conakry (0-1) et surtout la victoire, quelques heures plutôt, d’Al-Nasr contre Bidvest Wits (2-1). Malheureusement, les joueurs de Georges Kouadio n’ont pu faire mieux qu’un nul 0-0 au stade du 26 Mars. Le match a débuté quelques minutes avant l’heure, quand l’entraîneur Georges Kouadio est sorti des vestiaires pour haranguer les supporters. Mais, dès le coup d’envoi de la partie, ce sont les Guinéens du Horoya qui font le jeu. L’ailier Héritier Makambo est intenable dans son couloir gauche. Il fait le show face à l’arrière droit du Djoliba, Seydou Diallo. Le Congolais voit d’abord son centre repoussé par un défenseur rouge (4è min), ensuite, il tire à côté (6è min) avant de servir son partenaire de la ligne d’attaque, Aristide Bancé, dont la reprise de la tête survole la barre transversale (9è min). Il faut attendre la 15è minute pour voir le Djoliba sortir la tête de l’eau. L’arrière gauche, Boubacar Traoré pénètre dans la surface adverse mais sa passe en retrait ne trouve aucun preneur.
Le Djoliba commence à jouer mieux. Les Rouges portent, de plus en plus, le danger dans le camp adverse. Ils se créent quelques occasions qu’ils ne concrétisent pas. La faute, peut-être au manque d’inspiration de l’entraîneur Georges Kouadio qui a titularisé le Béninois Jérôme Bonou en soutien à l’avant-centre Hamidou Sinayoko, sur le front de l’attaque. Le premier est complètement passé au travers du match, multipliant ratages et mauvaises passes. Pendant ce temps, Talatou Djibo et Oumar Camara ont été laissés sur le banc par le technicien ivoirien. La tâche des Djolibistes n’a pas non plus été facilité par l’arbitre gambien Bakary Papa Gassana, trop complaisant avec les Guinéens. Ainsi, après une première période légèrement dominée par l’équipe du Complexe sportif Karounga Keïta, les deux protagonistes regagnent les vestiaires sur le score de 0-0.

Les Djolibistes (en rouge) restent maîtres de leur destin

À la reprise, les deux équipes se neutralisent au milieu de terrain jusqu’à l’heure de jeu. Le milieu de terrain djolibiste, Barou Sanogo sonne le réveil des siens, avec cette frappe qui passe à côté des buts (60è min). La réplique du Horoya ne se fait pas attendre longtemps : Morlaye Sylla, l’unique buteur au match aller, envoie un coup franc au-dessus de la transversale (65è min). L’occasion la plus franche du Djoliba intervient quelques minutes plus tard, un coup franc enroulé d’El Hadji Salim Bah qui est repoussé par le gardien, Moussa Camara (69è min). Dans les dernières minutes de la rencontre, les visiteurs exercent un gros pressing sur les protégés de Georges Kouadio, mais rien ne bougera au tableau d’affichage et les spectateurs du stade du 26 Mars n’auront aucun but à se mettre sous la dent.
«Nous avons joué contre une grande équipe de Horoya qui était au complet. Je pense que ce match ne ressemble pas à celui de la manche aller à Conakry. Aujourd’hui (dimanche, ndlr), nous avons été présents, nous avons eu des occasions et des situations, mais la jeunesse de l’attaque n’a pas permis d’avoir le geste décisif pour pouvoir marquer le but. Je ne nourris pas de regrets, parce que les jeunes gens ont fait tout ce qu’ils pouvaient faire. Lors de la prochaine journée, on essaiera de faire encore mieux pour pouvoir se rapprocher du Horoya et surtout des quarts de finale», a déclaré Georges Kouadio après la rencontre. Pour le technicien sénégalais du Horoya, Lamine N’Diaye, le match a été très engagé et ses joueurs ont bien répondu au défi physique des Rouges. «On a essayé de poser le jeu et on s’est créé pas mal d’occasions. Malheureusement, par manque de lucidité et de discernement, on n’a pas fait le bon dernier geste pour tuer le match. Le match nul est mérité, mais on peut quand même nourrir quelques regrets parce qu’on n’a pas réussi à marquer», a analysé le technicien. «Il y avait de la place pour marquer à l’extérieur, mais finalement, on ne marque pas, c’est frustrant. Mais le football est ainsi, au prochain match, il faudra faire mieux», a ajouté Lamine N’Diaye.
Avant cette quatrième journée, les Rouges occupaient la 2è place du groupe, avec 4 points, devant les Libyens d’Al-Nasr (2 unités). Les Libyens ayant gagné 2-1 face à Bidvest d’Afrique du Sud, les deux équipes se retrouvent désormais avec le même nombre de points (5 points), mais les Rouges bénéficient d’une meilleure différence de buts (2 buts marqués autant encaissés contre 2 buts marqués et 5 encaissés pour Al-Nasr). Au goal average particulier également, le Djoliba devance son concurrent direct (1-1 au match aller au Caire entre les deux équipes). Lors de la prochaine journée, les Rouges recevront Al-Nasr (26 janvier) pour un match qui s’annonce décisif pour les joueurs de Georges Kouadio.

Ladji M. DIABY

Dimanche 12 janvier au stade du 26 Mars
Djoliba-Horoya : 0-0
Arbitrage du Gambien Bakary Papa Gassama, assisté de ses compatriotes Abdul Aziz Bollel Jawo et Omar Darboe.
Djoliba : Aboubacar Doumbia, Boubacar Traoré, Saïbou Coulibaly, Emile Koné, Seydou Diallo (cap), Barou Sanogo, Sambou Sissoko, El Hadji Salim Bah, Ousmane Coulibaly (Cheick Tidiane Niang, 87è min), Jerome Bonou (Talatou Djibo, 83è min), Hamidou Sinayoko (David Ekwa, 56è min). Entraîneur : Georges Kouadio.
Horoya : Moussa Camara, Alseny Camara, Boubacar Samassékou, Godfred Asante, Abou Camara, Dramane Nikiema, Amadou Djibo Mohamed, Morlaye Sylla, Héritier Makambo, Enoch Atta Agyei (Alseny Camara, 89è min), Aristide Bancé (Boniface Haba, 60è min). Entraîneur : Lamine N’Diaye.

Laisser une réponse