Coupe de la ligue de handball : L’AS POLICE ET LE COL CONFIRMENT LEUR MONTÉE EN PUISSANCE

0
164

L’édition 2019 de la Coupe de la ligue de handball a connu son épilogue, dimanche 4 août, au stade Mamadou Konaté avec le sacre du Centre omnisport de Lafiabougou (COL) devant le Centre Omnisport de Missabougou (COM) (32-31) en dames et celui de l’AS Police face à l’USFAS du côté des hommes (23-21). Ces deux finales étaient présidées par le président de la ligue de handball du district, commandant Cheick Tounkara en présence du secrétaire à l’organisation de la Fédération malienne de handball, Harouna Diarra et le chef de section sport collectif de l’USFAS, lieutenant Antonin Koné.
Pour revenir aux deux finales qui avaient mis aux prises en dames le COL et le COM et en hommes l’AS Police et l’USFAS, l’honneur a été donné aux dames d’ouvrir le bal. Dans cette finale, tout le monde s’attendait à une confirmation des champions en titre le COM, mais le COL a déjoué tous les pronostics en remportant son premier trophée du district. Il faut le dire sans ambages que ça n’a pas été une chose facile pour les protégées de Youssouf Maïga (technicien du COL dames) pour détrôner les multiples championnes du district et du Mali, COM. Explication : pendant une heure de débats, les deux équipes n’ont pas pu se départager 25-25. Et c’est lors de la prolongation que les joueuses de Lafiabougou se sont débarrassées sur le fil (32-31) des Centristes de Missabougou. « Aujourd’hui (dimanche), je remercie Dieu pour ce trophée. Je peux dire que la saison débute bien pour le COL dames. Mes joueuses m’avaient promis de m’offrir ce trophée, elles l’ont fait avec surtout la manière parce qu’elles ont battu les deux poids lourds du handball féminin l’USFAS et le COM, c’est une grande satisfaction pour moi», commentera le coach du COL dames, Youssouf Maïga. Et de conclure, «nous allons continuer à travailler pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés cette année; à savoir la Coupe du Mali et le championnat national ».
La deuxième finale qui avait opposé l’AS Police et l’USFAS en hommes était à l’image de la première. Ce duel des porteurs d’uniformes a tourné à l’avantage de l’AS Police qui a corrigé le champion en titre l’USFAS par un score de 23-21, soit deux buts de différence. Depuis le début de cette rencontre, les policiers ont pris la direction des opérations en bouclant le premier acte par 10-07. La deuxième mi-temps a été à l’image de la première, car les policiers ont bouclé la boucle par 23-21. « Je suis, cet après midi, un technicien très heureux. C’est la première compétition de mon équipe et elle a remporté ce trophée, c’est quelque chose à féliciter sincèrement. Ce trophée fait partie de nos objectifs, puisque bien qu’on soit une nouvelle équipe, on veut rafler tous les trophées cette année », commentera le technicien de l’AS Police Tiga Ouédrago. Et d’ajouter que « la clé du match a été sans doute la persévérance, l’abnégation, le courage sinon à un moment donné, les gens pensaient qu’on avait perdu le match. Mais Dieu merci avec le courage et l’abnégation, on a pu revenir sur terre ». Aux termes de la rencontre, le président de la ligue de handball du district, commandant Cheick Tounkara, s’est dit satisfait de la qualité de jeu produit par les quatre finalistes. « Je suis très content cet après midi, car j’ai assisté à deux finales de haut niveau. Sur les deux tableaux, les champions en titre ont été dépossédés de leurs trophées. Du côté des dames, le COM, champion en titre, a été détrôné par le COL tandis que chez les hommes, l’AS Police a battu le champion en titre l’USFAS. Ça veut tout simplement dire que seul le travail paie. Quand on travaille, le résultat vient automatiquement. Je pense que les succès du COL et de l’AS Police serviront d’exemple aux autres clubs pour travailler davantage ».
B. T.

Laisser une réponse