Coupe du président du CNOS de judo : LE DOJO DU CAMP-PARA FAIT PARLER SA SUPRÉMATIE

0
177

Les combats ont été âprement disputés

Les finales de la Coupe du président du Comité national olympique et sportif (CNOS) de judo se sont disputées, le samedi 27 juillet dans la salle de basket-ball du Stade du 26 Mars. L’événement était présidé par le 3è vice-président de la Fédération malienne de judo et jiu-jitsu, Zoumana Diakité. Au total, 14 finales étaient au programme, dont 7 chez les Messieurs et autant du côté des Dames.
L’honneur est revenu aux Messieurs d’ouvrir le bal, avec la finale des -90 kg qui a opposé Lassana Niaré du dojo du Camp I à Mamadou Konitio (USFAS). A la surprise générale, Lassana Niaré s’est imposé face au multiple champion du Mali que tout le monde voyait sur la plus haute marche du podium. Après la proclamation du résultat, plusieurs supporters sont descendus des gradins pour venir féliciter le vainqueur et le porter en triomphe.
Pour la finale des -81 kg, Sory Sacko du dojo du Camp-Para a dominé Boulkassoum Traoré du dojo du stade Modibo Keïta alors que la finale des -60 kg a été remportée par Mohamed Samaké du Camp-Para, face à Bourama Yaffa du dojo du stade Modibo Keïta.
Abdramane Camara (dojo du Camp-Para, -66 kg) et Youssouf Diallo (dojo de la Zone II, -73 kg) ont battu, respectivement Kalifa M. Fofana (dojo du Camp-Para) et Mamoutou Coulibaly (dojo du Camp I), tandis que Ousmane Diallo (dojo du Camp-Para, des -100 kg) a été sacré, face à Al Hassane Traoré (dojo du Rail). Chez les +100 kg, le combat des poids lourds a tourné à l’avantage du multiple champion du Mali, Karounga Soumano (USFAS) qui a pris le dessus sur son grand rival, Ousmane Traoré (dojo Idéal Form).
Chez les Dames, Badiala Keïta (dojo du Camp-Para, -63 kg) a décroché la médaille d’or en battant Mariam Camara (dojo du stade Modibo Keïta), alors que Saran Koné (dojo Maniambougou, -73kg) et Kadiatou Maïga (dojo du Rail, -52kg) ont été sacrées face, respectivement à Kadiaba Koné (dojo du Camp-Para) et Kadiatou Keïta (dojo Maniambougou). Quant à Salimata Keïta (dojo du Camp-Para, -57 kg), elle a été sacrée championne sur tapis vert, faute d’adversaire. En revanche, Kadi Diarra (dojo Maniambougou) a bataillé dur pour venir à bout de Djénèba Konitio (dojo du GMS). Les deux dernières finales (+78 kg et -78 kg) ont été remportées, respectivement par Aminata Koné (dojo du Camp-Para) et Aïchata Sanogo (dojo du stade Modibo Keïta).
Au classement général, les combattants et combattantes du dojo du Camp-Para se sont hissés sur la plus haute marche du podium, avec 10 médailles, dont 7 médailles d’or et 3 médailles d’argent. Avec 3 médailles (2 médailles d’or et 1 médaille d’argent), le dojo de Maniambougou a occupé la deuxième place alors que le dojo du stade Modibo Keïta a terminé troisième, avec 4 médailles, dont 1 or et 3 argent.

Boubacar THIERO

Laisser une réponse