Coupe Sotelma d’escrime : La préparation des championnats d’Afrique s’accélère

0
60

Le président de la Fédération malienne d’escrime (g) et le représentant de Malitel en compagnie des quatre vainqueurs du tournoi

Les préparatifs des Championnats d’Afrique qualificatifs, cette année, des Jeux olympiques continuent pour les athlètes maliens. Après l’Open au sabre qui a mis aux prises une trentaine de combattantes et combattants, le 26 septembre au Centre Olympafrica de Banankabougou, la Fédération malienne d’escrime (FME) a organisé une deuxième compétition de préparation, samedi dernier au même endroit.

Au total, 46 escrimeuses et escrimeurs, issus de cinq clubs (l’Escrime club du Centre Olympafrica, Mifa escrime club, l’Escrime club Titans, l’USFAS et l’Escrime club du Palais des sports) ont participé à la compétition. Contrairement à la première, deux armes ont été retenues pour cette deuxième édition de la Coupe Sotelma, sponsor de la Fédération malienne d’escrime : le sabre et l’épée. Ainsi, le bouquet final a été marqué, non pas par deux, mais par quatre finales : deux finales à l’épée et autant de confrontations au sabre.

L’honneur est revenu aux filles d’ouvrir le bal, avec la finale à l’épée qui a opposé Diakassa Coulibaly et Assitan Abdoulaye Drabo, toutes deux pensionnaires de Mifa escrime club. Une explication largement dominée par la première qui a surclassé son adversaire 15-7. Diakassa Coulibaly se rachète ainsi de son échec en finale de l’Open au sabre, face à Aïchata Dembélé.

Pas de surprise non plus du côté des garçons où le favori, Gaoussou Coulibaly de l’Escrime club Centre Olympafrica n’a fait qu’une bouchée de Bily Konaté, battue 15-1, aux termes d’un combat à sens unique. Vainqueur de la finale de l’Open, le 26 septembre, face à Diakassa Coulibaly, Aïchata Dembélé a remis ça, cette fois contre sa sœur-aînée, Alima Dembélé, dominée 15-10. Alima Dembélé qui vient de donner naissance à une petite fille, avait passé plusieurs mois sans combattre et comme l’on pouvait s’y attendre, la multiple championne du Mali a manqué de fraîcheur physique et n’a pu rien faire contre la star montante de l’escrime malienne.

Les sœurs Dembélé sont toutes pensionnaires de l’Escrime club du Palais des sports. Le combat le plus attendu était le choc entre Mahamadou Samaké du Centre Olympafrica et Abdoul Kafar Kané de Titans. Et pour cause, les deux internationaux sont considérés, avec Boubacar Ballo et Gaoussou Coulibaly, comme les meilleurs escrimeurs du Mali et leurs confrontations suscitent toujours des passions quel que soit l’enjeu. Plus excitantes encore, ces retrouvailles entre Mahamadou Samaké et Abdoula Kafar Kané intervenaient trois semaines après la finale titanesque entre les deux escrimeurs qui avait tourné à l’avantage du premier.

D’un côté , Abdoul Kafar Kané voulait, coûte que coûte prendre sa revanche, alors que de l’autre, Mahamadou Samaké avait à cœur de prouver que son sacre à l’Open du 26 septembre n’était nullement un hasard. Et puisque les deux tireurs sont coéquipiers en équipe nationale et se connaissent bien, le combat a été très tactique et marqué, souvent, par des contestations sur certains points (touches).

Mais l’arbitre de la finale, Maître Issa K. Coulibaly a tenu son rang et dirigé la partie d’une main de maître. Les premières minutes du combat ont été dominées par Mahamadou Samaké, mais à la mi-temps, le tableau électronique affichait un score de parité 8-8.

La deuxième partie de ce choc de titans sera à l’image de la première, sauf que cette fois, Mahamadou Samaké saura gérer son avance et poussera son adversaire à la faute, notamment sur les attaques. Score final : 15-10 pour le sociétaire du Centre Olympafrica qui apparait désormais comme le roi du sabre malien.

Avant la cérémonie de remise des prix, le public a assisté à une séance d’exhibition d’escrime des élèves de l’école Les écrivains. Pour le président de la Fédération malienne d’escrime, Abdoul Wahab Zoromé, la qualité du spectacle produit par les deux finalistes «est de bon augure pour les Championnats d’Afrique et prouve les progrès réalisés par l’escrime malienne». «On a assisté à une grande finale, c’est bon signe pour la suite des événements.

Ces compétitions nous permettent de jauger le niveau de notre escrime. Ce que j’ai vu aujourd’hui (samedi dernier, ndlr) me donne beaucoup d’espoirs pour les prochains Championnats d’Afrique», a ajouté le premier responsable de la FME, avant d’adresser ses remerciements à Sotelma-Malitel «pour son soutien et son accompagnement».

De son côté, le directeur commercial de Sotelma-Malitel, Boubacar Tiémoko Coulibaly a salué la prestation des athlètes et félicité le bureau fédéral pour la bonne organisation de la compétition. «Sotelma-Malitel est satisfaite de son partenariat avec la Fédération malienne d’escrime. Nous avons assisté à de belles finales qui traduisent le bon travail déployé par l’équipe de la Fédération pour le développement de l’escrime au Mali. Sotelma-Malitel jouera toujours son rôle d’entreprise citoyenne et sera toujours disponible pour accompagner le sport malien», a déclaré le directeur commercial du premier opérateur de téléphonie du Mali.

Le représentant de la direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP), Oumar Diarisso, le président de la Fédération malienne de cyclisme (FMC), son homologue de la Fédération malienne de karaté et disciplines assimilées (FEMAKADA), Maître Adama Mariko, et la directrice générale du Centre Olympafrica, Tatou Keïta étaient également présents aux finales.

Déjà, on connaît la date de la troisième compétition de préparation des Championnats d’Afrique. Ce sera la Coupe du président du Comité national olympique et sportif (CNOS), Habib Sissoko, prévue le 26 octobre, toujours au Centre Olympafrica.

Souleymane B. TOUNKARA

Laisser une réponse