COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE MISSION DE L’OIF REÇUE PAR LE PRÉSIDENT

0
874

Conduite par Dileita Mohamed Dileita, ancien Premierministre de Djibouti, une mission d’information et de contact de l’Organisationinternationale de la Francophonie (OIF) a successivement  été reçue par le président de la Courconstitutionnelle, Mme Manassa Danioko, et par le président de la Commissionnationale électorale indépendante (CENI) Amadou BA, hier aux sièges respectifs  des deux institutions. Située dans le cadre du suivi de la situation au Mali aprèsla tenue de l’élection du président de la République, la première audience à laCour  constitutionnelle s’est déroulée enprésence du chef de la mission de l’OIF qui était accompagné notamment del’ancien directeur général des élections du Sénégal, Oumar Diop, du consultantexpert en questions politiques, diplomatiques et stratégiques, Christian Pout.

A la CENI, la rencontre avec la mission de l’OIF a été élargieau 1er vice président ainsi qu’à plusieurs responsables de la structure.  A l’issue des deux rencontres, le chef de lamission de l’OIF a indiqué être à la tête d’une mission technique d’informationet d’écoute. «Nous avions participé à l’ensemble du processus électoral pendantles élections présidentielles. Nous avions, avec d’autres misions, supervisél’ensemble du processus. Nous sommes venus ici faire l’état des lieux parrapport à l’après-élection», a-t-il déclaré.

Selon Dileita Mohamed Dileita, il était normal qu’ilspuissent aller rendre visite à au président de la Cour constitutionnelle, pourmieux comprendre la décision qui a été prise par rapport au report des électionslégislatives au mois de juin 2019. Et d’ajouter que «nous sommes ici aussi avecles membres de la  CENI pour voir dansquelle condition,  elle se prépare pourles élections futures».

 Il y a, a poursuiviM. Dileita, un calendrier qui a été lancé au niveau des élections législatives,sénatoriales et référendaires pour voir dans quelle condition la CENI se prépareà faire face à ces échéances. «Nous sommes heureux de voir  que les choses sont en train de se mettre enplace. Nous sommes heureux aussi que la situation qui prévalait avant les électionsprésidentielles a été beaucoup plus calme, que les choses avancent bien, que lepeuple malien est en train d’évoluer positivement. Nous sommes très heureux quela situation ait beaucoup changé», a apprécié le chef de la mission de l’OIF.

Par ailleurs, a-t-il confié, «le président de la Courconstitutionnelle nous a expliqué dans quelle condition elle avait pris la décisiondu report des élections, parce qu’avec les grèves des magistrats les avisqu’elle devait donner, les conditions devaient être réunies, c’est l’une desraisons pour lesquelles elle a donné son avis favorable».


Parlant de la CENI, l’ancien Premier ministre djiboutien a indiqué être en contact permanent avec cette structure. «L’OIF a beaucoup travaillé avec les gens de la CENI. Nous avons assisté la CENI dans le cadre de la formation, dans le cadre de nos missions, ce qui fait que c’est pour nous le premier interlocuteur au Mali», a conclu le chef de la Mission.

Aboubacar Traoré  




Laisser une réponse