Covid-19 dans la Région de Koulikoro : Les populations toujours sceptiques

0
172

Le comité régional de lutte a décidé de renforcer la communication et la sensibilisation sur les mesures préventives

Si la mise en place des dispositifs de lavage des mains au savon est respectée au niveau des services publics et parapublics dans la Région de Koulikoro, les distanciations sociales, le port du masque, des mesures prises au niveau national dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus semblent ne pas préoccuper les populations.
En effet, dans les carrières, marchés, dans la rue et même au niveau des services, les porteurs de masques se comptent au bout des doigts. Malheureusement, ceux qui les portent le font mal et certains se disent asphyxiés par ce port. Les jeunes continuent de jouer au football, les grins sont animés, les carrières d’extraction de sable et de gravier fonctionnent normalement comme si de rien n’était. À Koulikoro, il a fallu que les forces de l’ordre mettent fin à l’extraction nocturne.

Aussi, les patrouilles ont interpellé au cours des quatre dernières semaines 1.304 personnes, dont 966 jeunes pour la plupart, 138 femmes et 408 engins saisis. Malgré les campagnes d’information et de sensibilisation audio-visuelles la plupart des personnes interrogées ne croient même pas à l’existence de la maladie. Ceux qui y croient, estiment que c’est une maladie des Blancs et pour d’autres le Noir dispose d’une immunité naturelle contre le Covid-19, croient-ils savoir.

Les membres du comité régional permanent de lutte contre les épidémies et les catastrophes présidé par le gouverneur de la Région le général Débérékoua Soara, ont partagé la majeure partie de ces informations vendredi dernier. Compte tenu de cette situation de non observation de certains gestes barrières, le comité a décidé de renforcer la communication et la sensibilisation. Au sujet de la répartition géographique des cas suspects de Covid-19 à la date du 23 avril 2020, 29 des 54 cas suspects ont été confirmés, dont 10 à Kati, dont 6 guéris,19 à Kalanbancoro, dont 2 guéris.

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, un compte spécial a été ouvert. Le gouverneur et son cabinet sont les premiers contributeurs pour la somme de 500.000 Fcfa. Aussi, Enabel (coopération belge) a fait un geste de 64 millions Fcfa, qui, a rappelé Dr Amadou Coulibaly dans une présentation, est destiné à la formation de 54 formateurs régionaux, à l’achat d’intrants, de matériels de protection, à la formation de 523 agents communautaires. Dr Coulibaly a également annoncé des appuis de l’association de Niantjila en France composés de matériels (2 extracteurs, 2 poupinels,10 boîtes de masques) d’une valeur de 3,5 millions de Fcfa au Centre de santé de référence de Dioïla et la formation de 20 volontaires de la Croix-Rouge malienne afin de sensibiliser les populations sur le Covid-19 dans les villages.

Amadou MAÏGA
Amap-Koulikoro

Laisser une réponse