Covid-19 : L’appel à la résistance du Premier ministre

0
206

Un peu plus de 24 heures après la tenue du 2 ème Conseil national de défense sur la pandémie du Covid-19, le Premier ministre s’est adressé hier à ses compatriotes. Ceux-ci avaient les yeux rivés sur les écrans de télévision lors de ce flash spécial sur l’Ortm. Certes les grandes annonces avaient fait l’objet d’indiscretion sur les réseaux sociaux, mais il fallait en avoir le coeur net avec la parole officielle. Et la montagne n’acouchera point d’une souris: le couvre-feu est levé. C’était le point d’orgue du discours pour beaucoup de Maliens.

Pour le reste, c’était sur un ton serein et calme, comme à son habitude, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé s’est adressé aux Maliens, ce 9 mai 2020. L’exercice solennel visait à rendre compte des conclusions du Conseil national de défense sur la pandémie du Covid-19.

Pour l’occasion, le Dr Boubou Cissé a dépeint le tableau de situation réelle de la maladie dans notre pays. Un tableau, certes inquiétante, mais bien à la hauteur du défi hardi que doivent relever nos autorités. Le constat est sans équivoque et nécessite un sursaut collectif. « Le mal sévit parmi nous », a insisté Premier ministre, comme pour sonner ceux encore sceptiques. « Il se trouve pratiquement dans toutes nos régions administratives », a-t-il martélé pour enfoncer le clou.

Le ton employé ne semble pas exagéré. Au contraire, les données chiffrées révélées par le Dr Boubou Cissé ne manqueront pas d’éclairer la lanterne de beaucoup de Maliens. « Nous frôlons les 700 cas confirmés de Covid-19 avec plus de 2000 personnes-contacts suivis, un peu moins de 300 guérisons, et nous déplorons hélas 35 décès. Avec 88% des cas, le District de Bamako est l’épicentre de cette terrible pandémie. La tranche d’âge des « 35-54 ans » est la plus touchée avec près de 40% des cas d’infections », a-t-il détaillé.
Suive la catégorie des « 55 ans et plus » avec un peu moins de 35% et des « 15-34 ans » qui représente 24% des personnes contaminées. Ces statistiques permettent aussi de savoir que les hommes sont deux fois plus touchés que les femmes, dans notre pays aussi bien pour l’infection que pour la mortalité.

Ce nécessaire rappelle de la carte épidémiologique, a servi de tremplin au Premier ministre pour annoncer le plan de riposte.
Comme réponse, il préconise le renforcement de la capacité de tests pour détecter plus rapidement les cas et limiter la propagation. « A ce jours ce sont près de 3000 tests qui ont été réalisés, dans quatre laboratoires, tous à Bamako. D’où la nécessité de renforcer les capacités de tests et de prises en charge dans nos régions. », a défendu le Premier ministre.

Pour relever ce qui ce présente comme le défi des tests, l’assurance a été donnée de « l’accompagnement de l’effort du Gouvernement par certains de nos partenaires ». Et concrètement une annonce fait miroiter l’espoir. C’est celle de atterrissage, dès ce 10 mai, à l’aéroport International Mobibo Keïta Bamako – Sénou, d’un avion envoyé par son altesse Cheick Mohamed Bin Zayed, prince héritier des Emirats Arabes Unis, avec à son bord, 10 tonnes de matériels dont 5.000 tests.

M. TOURÉ

Laisser une réponse