Covid-19 : Le geste patriotique de Dr Daffa Djénéba Kéïta

0
212

La spécialiste en rhumatologie et sa famille ont fait don en reconnaissance des soins apportés à leur défunte mère

Elle confirme par ce don sa détermination de booster les efforts de lutte contre la pandémie et d’accompagner la prise en charge des malades

Lorsqu’on est médecin (rhumatologue exerçant à l’hôpital Jean Jaurès en France) et que du fait du coronavirus on a perdu sa mère qui n’aurait pas apprécié qu’on soit sans réaction face à la pandémie, on a de bonnes raisons d’offrir 20 millions de matériels et consommables aux structures de santé.

Il appartient aux établissements bénéficiaires (Hôpital de dermatologie de Bamako, Centre hospitalo-universitaire du Point G, Centre de santé de référence de la Commune II et la Clinique Kabala) et au ministère de la Santé et des Affaires sociales de conférer à l’action de notre compatriote, Dr Daffa Djénéba Keïta, sa juste portée afin que d’autres en prennent graine.

La cérémonie de remise était présidée par le secrétaire général du département en charge de la Santé, Mama Coumaré, en présence des membres de la famille Keïta et de nombreux invités. La spécialiste en rhumatologie et sa famille ont exprimé leur solidarité envers les structures de soins en souvenir de leur mère, Mme Keïta Aïda Coulibaly qui a perdu la dernière bataille contre le coronavirus, le 9 mai dernier, à 85 ans. Il est utile de rappeler que c’est la défunte qui a créé le service social de l’ambassade du Mali en France, avant d’officier au service social d’aide aux émigrés (un organisme français) où elle a toujours mis ses compétences au service des autres.

De l’initiative de la famille Keïta transparait aussi une volonté de renforcer la riposte contre la pandémie dans notre pays. Dr Daffa Djénéba Keïta est une Malienne de la diaspora qui a toujours créé et exploité les opportunités pour son pays, notamment à travers l’organisation de consultations gratuites en rhumatologie avec distribution de médicaments, remise d’équipements dans le cadre du renforcement des hôpitaux et don de dictionnaires médicaux afin que les prescripteurs s’en réfèrent.

Elle a expliqué qu’au début de la pandémie du coronavirus en France où elle exerce en tant que chef du service de rhumatologie de l’hôpital Jean Jaurès (à Paris), c’était une médecine de guerre parce que tout manquait ou presque. Mais avec le temps, les médecins ont appris à soigner, à canaliser leur peur, a-t-elle relevé. La praticienne de l’hôpital Jean Jaurès a aussi rappelé certaines qualités de sa défunte mère, notamment son amour du prochain et son empathie naturelle. «Nous restons dans la continuité de ce qu’elle nous a appris, c’est-à-dire s’occuper de ses prochains», a-t-elle assuré.

Le secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales a souligné que les matériels et consommables médicaux offerts par notre compatriote répondent à des besoins spécifiques dans le cadre de la riposte contre la Covid-19. Et Mama Coumaré de rappeler son engagement dans l’établissement d’un partenariat fécond avec l’hôpital Jean Jaurès à Paris, avant de témoigner de sa reconnaissance à tous ceux qui ont exprimé leur solidarité envers le département de la Santé et des Affaires sociales.

Bréhima DOUMBIA

Laisser une réponse