Covid-19 : Les pathologies neurologiques sont sources de complications

0
172

Pr Youssoufa Maïga

Les coronavirus (Cpv) sont des virus issus de la famille des coronaviridae, dont la particularité est de posséder un génome à ARN très long. Ces germes sont entourés d’une capsule de protéines en forme de couronne, d’où leur nom.

Le Pr Youssoufa Maïga, neurologue à l’hôpital Gabriel Touré, indique que tout tableau respiratoire associé à un tableau neurologique doit amener à suspecter un cas de Covid-19 parce que ces virus ont une affinité particulière avec le système nerveux. Ces virus, dit-il, peuvent attaquer le système nerveux central au-delà ou en marge de l’atteinte respiratoire. Autrement dit, l’atteinte neurologue peut évoluer au même moment que l’atteinte respiratoire ou en alternance.

Le patient dans ce cas peut  présenter un tableau respiratoire et ensuite un tableau neurologique ou faire les deux ensemble. Le virus après avoir passé les voies respiratoires va envahir le système nerveux. Ceci va créer une réponse inflammatoire au niveau des structures du système nerveux.

L’atteinte neurologique est donc perçue comme un signe péjoratif lié à la sensibilité même du système nerveux. Selon le spécialiste, les symptômes de cette affection se présentent en 3 groupes. Il y a tout d’abord une atteinte indirecte du système nerveux. Il précise que ce n’est pas le virus qui va le faire mais ce sont les dégâts créés par ce microorganisme.

Le virus crée une réaction inflammatoire et peut provoquer certaines maladies. Ceci peut se traduire par une souffrance du cerveau appelée (encéphalopathie). Cette atteinte peut aussi causer des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et des crises d’épilepsies. Ensuite, il peut s’agir d’une atteinte directe du virus.  Dans ce cas, c’est  lui-même qui attaque le cerveau et crée une encéphalite (atteinte directe inflammatoire du cerveau). Enfin, les patients après leur Covid-19 peuvent faire des manifestations post-Covid-19.

Il explique que la maladie va créer tellement de perturbations inflammatoires que d’autres pathologies peuvent subvenir après la guérison. Par conséquent, les patients peuvent faire le syndrome de Guillain-Barré (une affection rare dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs périphériques) ou une encéphalomyélite aiguë disséminée.

Ces deux maladies sont considérées comme les conséquences de l’après coronavirus. à côté de ces symptômes, il y a des manifestations classiques comme les troubles de l’odorat et du goût. Par contre,  le spécialiste explique qu’il y a des symptômes qui attirent l’attention vers une complication neurologique. Il s’agit des céphalées inhabituelles, des agitations, des troubles de la conscience pouvant aller au coma, des troubles de l’odorat (anosmie)  et du goût (dysgueusie) des douleurs musculaires et de déficit moteur ou perte de la motricité.

Il souligne que devant ces signes, il faut penser à faire un test de coronavirus. Au Mali, témoigne-t-il, plusieurs cas neurologiques ont été détectés surtout avec des AVC ou des difficultés neurosensorielles. Il considère que les complications neurologiques sont une complication supplémentaire de la Covid-19, car elle peut compromettre le pronostic du patient.

Comme les autres cas de coronavirus, il dit qu’il n’y a pas de traitement spécifique. Pr Youssoufa Maïga précise que c’est le traitement symptomatique qui est adopté.

Ce qui consiste à gérer l’aspect virologique et le tableau neurologique. Le praticien hospitalier conseille à tous ses patients le respect des mesures barrières, notamment le port du masque. La présence d’une complication neurologique amplifie la mortalité.

F.N.

Laisser une réponse