Crise au Djoliba : LES VÉRITÉS DE BRÉHIMA TRAORÉ

0
459

L’ancien joueur du Djoliba et ancien candidat à la présidence du club, Bréhima Traoré a animé une conférence de presse, hier, au Carrefour des jeunes. Celui que les supporters appelaient familièrement «Allah ka Boura» avait à ses côtés plusieurs anciens joueurs des Rouges, dont Soumaïla Traoré ‘’Soumaïlaba’’, Abdoulaye Coumaré ‘’Muller’’, Fanta Mady Diarra, Amadou Keïta, Mamadou Issa Diarra ‘’Victor’’. Un seul sujet a été abordé par le conférencier : la crise qui secoue le Djoliba depuis plusieurs années. «Nous avons organisé cette conférence de presse pour informer la grande famille du Djoliba de la situation actuelle du club de leur cœur, et porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que la gouvernance du Djoliba est catastrophique. Au cours de cette rencontre, nous ne ferons pas que des critiques, nous ferons également des propositions de solutions comme nous l’avons fait dans le cadre de la politique des anciens sportifs depuis l’aube de l’an 2000», a martelé, d’entrée de jeu, Bréhima Traoré.
L’ancien milieu de terrain des Rouges et des Aigles enfoncera : «le Djoliba AC est en perte de repères et d’identité. En effet, depuis octobre 2013, l’administration du football malien connaît une crise grave, profond et sans précédent. Cette crise a contribué à déchirer le tissu social du Djoliba AC. Aujourd’hui le club donne l’image de la division, traversé qu’il est par des influences contradictoires. Il y a deux ans que le président du Djoliba est en place, le constat est amère, les notions les plus élémentaires de la gouvernance d’une organisation sportive sont ignorées par celui qui est censé dispenser ces cours au niveau du Comité national olympique et sportif du Mali».
Après avoir dressé ce tableau plutôt sombre, le conférencier fera des propositions de sortie de crise. Pour Bréhima Traoré, il est important que le Djoliba se ressaisisse rapidement et donne au monde sportif l’image de l’unité, de la clairvoyance, de la cohésion et de la cohérence. «Il faut savoir pardonner et accepter l’autre. Pour ce faire, il faut obligatoirement organiser une assemblée générale extraordinaire pour adopter le nouveau statut et règlement suivi de la réconciliation de la famille du Djoliba».
«Et ensuite, insistera-t-il, mettre en place un véritable conseil d’administration, en définissant les critères d’adhésion et avec un règlement intérieur. Ce conseil d’administration va élaborer un plan d’action tri ou quadriennal de développement caractérisé par la réalisation d’objectifs clairs et qui prend en compte les moyens disponibles». Concernant les supporters, Allah ka Boura dira : «Il faut constituer un comité central des supporters capable de jouer son rôle qui consiste à travailler pour des intérêts du Djoliba, à développer l’esprit sportif, loin de tout chauvinisme et à participer à l’épanouissement du mouvement sportif malien. Ce comité doit servir de courroie de transmission entre le comité exécutif et les supporters».
Boubacar THIERO

Laisser une réponse