Crise scolaire : La Synergie partage le contenu du procès-verbal de conciliation avec ses militants

0
433

Les enseignants ont investi le pavillon des sports du Stade Modibo Keita ce samedi à l’appel de leurs leaders syndicaux. Après plusieurs mois de grève qui ont perturbé l’année scolaire, un dénouement a été trouvé le 17 juin dernier avec le gouvernement sur l’application de l’article 39. Ainsi, les responsables des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 étaient face à leurs militants à la faveur d’un meeting de restitution.

« L’objectif de ce meeting est de remercier les camarades enseignants et leur donner l’information relative au procès-verbal de conciliation du 17 juin 2020 », a expliqué Adama Fomba, porte-parole de la synergie des syndicats des enseignants. Selon lui, c’est une obligation pour la synergie de tenir ce meeting pour informer sa base.

Les leaders des syndicats ont annoncé que le document de conciliation avec le gouvernement hisse le corps au plafond de la catégorie A et les modalités de paiement des rappels.

Ainsi, l’indice plafond de la catégorie A est fixé à 1267 à partir du 1er janvier 2019 et passera à 1382 à partir du 1er janvier 2021. « Les deux parties ont convenu de fixer la date d’application de cet accord sur le salaire du mois d’aout 2020 avec le rappel des arriérés de 2020 », notent les syndicalistes qui précisent que le paiement interviendra au mois de septembre 2020.

Concernant les arriérés de 2019, les syndicats des enseignants ont informé que leur paiement interviendra un mois après l’alignement. En outre, la convention a décidé de la mise en place une commission d’élaboration d’un avant-projet de grille indiciaire.

Les syndicats, rapportent leurs leaders, ont engagé, après la signature du procès-verbal, une série de rencontres en vue de remercier certains leaders religieux et des responsables d’organisations politiques et de la société civile pour leur implication dans dénouement de la crise scolaire.

Selon Adama Fomba, ces démarches visent à impulser la mise en œuvre du contenu du procès-verbal de conciliation. « Nous avons rendu public le rapport et le procès-verbal de conciliation pour que tout le peuple malien puisse veiller à leur mise en œuvre correcte », a martelé le leader syndical.

M. TOURÉ

Laisser une réponse