Danse et théâtre : « Parole de corps », un spectacle à voir

0
139

Le projet « Parole de corps » sera présenté au grand public la semaine prochaine, notamment du 4 au 6 septembre au cinéma de Médina coura. Ce spectacle est initié par la compagnie Famu danse et mis en œuvre en collaboration avec la compagnie Kouma so théâtre. C’est un art de scène et nouvel espace d’inclusion et d’influence pour les jeunes en situation de déficience auditive.

L’annonce a été faite, lundi dernier dans les locaux de l’école des sourds-muets, lors d’une conférence de presse organisée par la compagnie Famu danse, en partenariat avec Kouma so théâtre. Mme Dieng Coumba Sène, coordinatrice du projet, Daouda Keïta, directeur artistique et Mme Sitan Coulibaly, représentante de l’ONG Voice, partenaire financier du projet étaient les conférenciers. On notait aussi la participation du corps professoral de l’établissement des sourds-muets et des membres du Comité de gestion des parents d’élèves.

Mme Dieng a présenté le projet, qui a été initié en collaboration avec l’Association malienne des sourds-muets (Amasour), dans sa globalité. « Parole de corps » est un programme innovant porté par la compagnie Famu danse. C’est en 2019 qu’il a pris une nouvelle dimension avec le soutien financier de l’ONG Voice pour un montant d’un peu plus de 97 millions de Fcfa pour une durée de 2 ans, a expliqué la conférencière principale.

Il ressort des explications fournies aux journalistes qu’ils sont 41 jeunes danseurs et comédiens sourds des 3 établissements spécialisés de Bamako, Koutiala et Ségou à prendre part à cette formation de danse et de théâtre. Le projet consiste à faire une insertion socioprofessionnelle des jeunes déficients auditifs à travers les arts de la scène. « Notre ambition est de former ces jeunes qui pourront à leur tour créer leur propre compagnie, soit intégrer des troupes existantes afin de faire valoir leurs compétences dans la création artistique », a expliqué Mme Dieng. Les jeunes artistes vont se produire pendant 3 jours à Médina coura.

Au cours de cette restitution, ils auront l’opportunité de s’exprimer devant le public et de montrer les acquis de la formation. Pour Daouda Keïta, c’est la suite logique des différentes rencontres avec les jeunes malentendants de l’école spécialisée de Bamako. D’où l’idée du projet « Parole de corps » avec la phase pilote du projet qui a connu un succès dans les écoles pour déficients auditifs de Bamako et Koutiala avec le soutien de la Coopération suisse et d’Oxfam.

Le projet se veut être une action permettant aux jeunes de porter la voix des personnes vivant avec une déficience auditive ou avec d’autres handicaps en contribuant à réduire leur exclusion sociale. Et le directeur artistique a précisé que dans le cadre du projet, 12 jeunes ont pris part au festival Noussoudia de Bobo-Dioulasso.

Quant à Mme Sitan Coulibaly, elle a expliqué l’apport de l’ONG Voice dans la lutte contre la marginalisation à travers le financement de plusieurs projets de formation et de soutien aux personnes en situation de handicap. Voice est un mécanisme de subvention innovant pour la diversité et l’inclusion qui travaille et soutient les groupes détenteurs de droits dans les efforts pour exiger l’accès aux ressources productives et aux services sociaux de base. Rendez-vous est pris pour le vendredi 4 septembre.

Amadou SOW

Laisser une réponse