Décentralisation : UNANIMITÉ DES ACTEURS POUR UNE MISE EN ŒUVRE RAPIDE

0
289

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, a rencontré vendredi dernier dans la salle de conférence de son département, les partenaires techniques et financiers (PTF) du Mali, ainsi que les présidents des organes exécutifs des Autorités intérimaires et des Collèges transitoires des régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Ménaka et Taoudéni.
La rencontre qui s’inscrivait dans le cadre de l’accompagnement des Autorités intérimaires et des Collèges transitoires, a enregistré la présence du ministre de la Communication, chargé des Relations avec les institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré.
Au centre des échanges de cette rencontre figuraient des points relatifs au développement des régions citées plus haut, aux grands chantiers de la décentralisation et au transfert des compétences aux collectivités territoriales. En outre, il s’agissait par cette réunion de trouver des solutions pour permettre la mobilisation des ressources et accélérer la mise en œuvre du processus de décentralisation dans cette partie du pays.
Le représentant du chef de file des PTF, David Sadoulet a indiqué que le sujet de la décentralisation est un point fondamental au cœur de l’Accord pour la paix et la réconciliation. En outre, il a rappelé que conformément à ce qui avait été décidé dès 2013, au moment des assises de la décentralisation, c’est aussi un des axes majeurs pour la transformation de l’Etat au Mali et l’amélioration de son efficacité dans tout le pays.
En tant que chef de file des PTF, puisque la France assume cette responsabilité avec la Banque mondiale cette année, David Sadoulet a redit leur disponibilité à accompagner le Mali sur ce chantier. «C’est devenu pour nous un des secteurs majeurs de notre portefeuille de coopération, ainsi que pour beaucoup d’autres partenaires», a assuré le diplomate français, souhaitant que ces genres de rencontres se tiennent régulièrement.
Dans son discours d’ouverture, le chef du département de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a d’abord remercié l’ensemble des partenaires qui accompagnent notre pays depuis l’entame du processus de décentralisation, donc de la réforme de l’Etat. Selon Boubacar Alpha Bah, l’accompagnement de ces partenaires a permis non seulement de mettre en place les 703 communes, mais également les autres collectivités. Il a aussi rappelé le soutien de ces partenaires dans l’élaboration des outils et de l’ensemble des mécanismes qui forment le cœur de la transformation de l’Etat.
«Ce que nous voulons faire savoir avec ce nouveau gouvernement, c’est la volonté de rendre effectif l’ensemble des décrets que nous avons pris jusqu’ici. En cela, nous demandons aux élus présents à cette rencontre, mais également à l’ensemble de nos partenaires du monde entier plus de méthodes et de pédagogies pour rendre effectifs ces décrets pour réduire les peurs», a plaidé le ministre Bah, estimant que partager le pouvoir n’est pas une chose aisée. Selon le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, très bientôt, il y aura dans le pays, un consensus politique capable de porter l’ensemble de ces réformes.
«Nous avons lancé, à travers le président de la République, le débat inclusif, et nous y avons enregistré la présence de tous les signataires ou non signataires de l’Accord politique de gouvernance. Là aussi, nous avons besoin d’accompagnement, d’écoute pour que nous pussions assumer nos responsabilités », a souligné M. Bah. Pour qui un accompagnement pédagogique avec de bonnes méthodes permettra de réunir ce consensus politique pour conduire toutes les réformes.
Aboubacar TRAORé

Laisser une réponse