Dépistage du diabète à l’Amap : Une initiative bien appréciée

0
109

Cette journée de dépistage se veut un moyen de sensibilisation sur le fléau

Le 14 novembre est consacré Journée mondiale de lutte contre le diabète (une maladie chronique). Dans le cadre de la célébration de cet évènement, l’Association malienne de la lutte contre le diabète (AMLD) a initié, vendredi dernier, une journée de dépistage du diabète à l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap).

Une équipe paramédicale (infirmiers et infirmières) du Centre de lutte contre le diabète présente sur les lieux a commencé, très tôt le matin, à contrôler la glycémie des travailleurs de la structure voire des petits commerçants qui disposent des étals dans les parages. Ce contrôle a permis d’alerter certains diabétiques connus sur le niveau élevé de leur glycémie, à d’autres de savoir qu’ils peuvent être à risque.
L’AMLD, qui a eu l’idée d’organiser ce dépistage de diabète à l’Amap, a été créée dans les années 80. Elle organise depuis des dépistages dans les centres de santé, notamment dans différentes localités du pays.

Dantouman Koïta, partenaire de l’AMLD, a expliqué que cette journée de dépistage se veut un moyen de sensibilisation sur le fléau mais aussi une sorte de solidarissai avec les personnes atteintes de cette pathologie. Il s’agi aussi de rappeler l’importance des actions de lutte contre cette maladie. M. Koïta a rappelé la nécessité de faire très attention à certaines aliments et boissons sucrées, vendus sur le marché et qui peuvent être des facteurs de risque. Il a également conseillé aux diabétiques d’éviter les plaies mais surtout de se faire consulter rapidement au besoin pour éviter des complications.

Mme Diarra Titi Traoré, infirmière au Centre de lutte contre le diabétique, a défini le diabète sucré comme une maladie chronique avec des facteurs de prédisposition. Selon elle, une personne qui a un parent diabétique est à risque et se faire dépister demeure un moyen de prévention. L’infirmière aussi a conseillé d’éviter les aliments gras et de consommer modérément les aliments sucrés.

Mme Diawara Kadiatou Diakité, informaticienne au Centre de lutte contre le diabète, a déclaré, sans donner de statistiques exactes que la prévalence du diabète dans notre pays ne diminue pas bien au contraire, elle est en progression. Pour elle, une meilleure prise en charge du diabète passe par un contrôle régulier de la glycémie, le sport comme la marche, une très grande discipline sur le régime alimentaire. Les travailleurs de l’Amap ont bien apprécié l’initiative. Fousseyni Maïga, archiviste à l’Amap, a témoigné de sa reconnaissance à l’AMLD pour l’initiative. Il a aussi souligné que cette journée de dépistage a offert l’opportunité à beaucoup d’avoir une idée de leur taux de glycémie.

Sirima Samaké est un homme du troisième âge. L’aîné était surpris de se retrouver avec une glycémie élevée et a promis de consulter un spécialiste dans les prochains jours pour être mieux pris en charge. Awa Doumbo a admis que son ascendance à un antécédent de diabète. Ce qui justifie amplement le fait qu’elle a accepté de se faire dépister pour ne pas se faire surprendre avec un diabète. Au cours de cette journée de dépistage du diabète, l’équipe paramédicale du Centre de lutte contre le diabète a détecté plus de180 personnes avec une glycémie au-delà des valeurs standard.

Aminata DIARRA

Laisser une réponse