Dialogue national inclusif: Des résolutions et recommandations à la dimension des défis

0
462

Les travaux en commissions et les plénières du Dialogue national inclusif (DNI) au Centre international de conférences de Bamako ont été sanctionnés par l’adoption d’importantes recommandations et résolutions.
Concernant les thématiques «Paix, sécurité et cohésion sociale», «Politique et institutionnel», les participants préconisent l’organisation des élections législatives sur la base des circonscriptions électorales actuelles, dans les meilleurs délais afin que la nouvelle législature commence au plus tard le 2 mai 2020. Ils demandent aussi la prise de mesures appropriées afin de sécuriser le déroulement de ces élections sur l’ensemble du territoire national.
Il a également été soumis à la décision du chef de l’État l’organisation d’un référendum en vue de la révision de la Constitution du 25 février 1992 ; l’inclusivité et la participation de l’ensemble des forces vives de la nation dans le processus de la révision constitutionnelle.

Par ailleurs, les participants ont soumis à la décision du président de la République la mobilisation de toutes les ressources nationales pour ramener la paix et la sécurité dans le pays et promouvoir le vivre-ensemble ; le redéploiement de l’administration et des services sociaux de base dans les zones affectées par l’insécurité au courant du premier trimestre de l’année 2020 ; une législation pertinente au cours de l’année 2020 sur le rôle des chefferies, légitimités traditionnelles et autorités religieuses dans la prévention et la gestion des confits. De même, le redéploiement immédiat sur l’ensemble du territoire national des forces de défense et de sécurité reconstituées est une demande forte sortie de la rencontre.
Sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger, les participants au Dialogue ont soumis à la décision du président de la République la relecture de certaines dispositions du texte, selon les mécanismes prévus à l’article 65 dudit Accord ; l’accélération du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) pour permettre aux forces armées reconstituées de mieux assurer leurs missions de défense du territoire et de protection des personnes et de leurs biens. Aussi, la rencontre a-t-elle recommandé l’initiation d’une campagne intensive de communication en vue de faciliter l’appropriation nationale de l’Accord révisé.

Pour la thématique «Gouvernance», il s’agit de renforcer la lutte contre l’impunité, réduire le train de vie de l’État et rendre imprescriptibles les infractions en matière de corruption et de délinquance financière, etc.
Au niveau de la thématique «Social», les actions prioritaires à court terme sont, entre autres, de diligenter l’exécution des engagements antérieurs de l’État et des employeurs du secteur privé envers les partenaires sociaux, d’organiser un forum social en vue d’un Pacte social et d’observer une trêve sociale en raison de la crise nationale aigüe que connaît le pays.
Pour la thématique «Économie et finance», les actions prioritaires pour soutenir les politiques de croissance à court terme portent notamment sur le renforcement du partenariat-public privé, l’apurement de la dette intérieure.
En ce qui concerne le financement de l’économie, le DNI recommande à court terme d’élaborer une stratégie de développement de l’économie nationale y compris le numérique, de promouvoir la finance islamique, de renforcer la mobilisation des ressources internes par l’élargissement de l’assiette fiscale et la diversification des sources de recettes budgétaires, de convenir avec le système bancaire d’un contrat-plan pour le financement adéquat des secteurs stratégiques de l’économie.
S’agissant de la thématique «Culture, jeunesse et sport», les actions prioritaires à court terme ont, entre autres, trait à l’enseignement de nos valeurs sociétales et le civisme à l’école et dans les espaces de vie, à l’allocation de 1% du budget national à la culture, au renforcement de la qualité de la formation, du recrutement et de la gestion des enseignants.
Pour la jeunesse et le sport, à court terme, il s’agit de pacifier et sécuriser l’espace scolaire et universitaire, promouvoir l’entreprenariat des jeunes, adopter une loi pour promouvoir l’accès des jeunes aux emplois électifs et nominatifs, initier des projets de développement agricole et des actions génératrices de revenus surtout autour des grandes mares en faveur des jeunes, promouvoir le sport de masse et pour les jeunes filles.

Massa SIDIBÉ
Dieudonné DIAMA

Laisser une réponse