Diéma : Deux morts dans l’attaque contre le péage

0
682

Les autorités régionales de Kayes constatent les dégâts sur le site de l’attaque

Dans la nuit de samedi à dimanche, aux environs de 20 heures, le poste de péage de Diéma a été la cible d’une attaque qui a fait deux morts. Les assayant ont également emporté deux motos et calcinée une.
Les agents en service au poste de péage ayant trouvé la mort, répondaient aux noms de Tiémoko Kassogué et Alassane Haïdara. Selon le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie de Diéma, le major Abdoulaye Dissa, des individus armés non identifiés se sont infiltrés du côté Est du péage, avant d’ouvrir le feu.
Les gendarmes qui étaient de garde, ont riposté immédiatement. Malheureusement, l’un des agents du péage qui était dans la guérite n° 1 a été atteint au cou au moment où il s’apprêtait à franchir le portail. Le second, dans la guérite n°2 enfermée à clé, a été atteint aussi par les balles des assaillants qui n’ont pas emporté d’argent.
Dès l’annonce de la triste nouvelle, le directeur de cabinet Meissa Fané, mandaté par le gouverneur de Kayes, a effectué le déplacement, accompagné d’une forte délégation, pour constater de visu les dégâts, et présenter des condoléances aux familles des défunts.
L’envoyé du gouverneur a expliqué devant les forces vives du Cercle de Diéma, notamment les autorités administratives, les élus, les chefs traditionnels, les leaders politiques et religieux, les femmes et les jeunes, les dispositions prises par l’État pour mieux sécuriser les populations et leurs biens sur l’ensemble du territoire. Meissa Fané a lancé un appel pressant à l’endroit des populations afin qu’elles renforcent davantage la collaboration avec les Forces armées et de sécurité pour circonscrire l’insécurité.  Il a demandé à tous d’être vigilants et de dénoncer  aux autorités tout individu ou engin suspect circulant dans la ville ou ses environs.
Le président du Conseil de cercle Makan Koma et le maire de la Commune rurale de Diéma, Abdoulaye Sissako, ont salué la démarche du directeur de cabinet, estimant que cela permettra non seulement de remonter le moral des familles endeuillées, mais aussi de rassurer les uns et les autres de l’accompagnement de l’État qui ne fera pas défaut chaque fois que de telles circonstances surviennent.
Les corps des deux agents du péage ont été acheminés sur Bamako pour les obsèques.
Ouka BA
Amap-Diéma

Laisser une réponse