Dioïla : Koumba Diallo participe à la confection des masques

0
104

Koumba Diallo, 15 ans ,apprentie au centre d’apprentissage professionnel du PIIA à Dioila

Depuis l’apparition du premier cas de coronavirus au Mali en mars 2020, beaucoup d’initiatives sont prises pour épauler le gouvernement dans ses efforts de prévention de la maladie et d’en limiter sa propagation.
Plan international Mali du bureau de Dioïla n’est pas resté en marge. Il a mobilisé les autorités administratives, communales, la jeunesse et les agents sanitaires autour de la gestion de la pandémie.
Le responsable de Plan international Mali, bureau de Dioila, Mamadou Seck a déployé d’énormes efforts physiques et financiers afin de prévenir la pandémie. L’ONG a distribué 180 kits de lavage des mains à Dioïla, Barouéli et Fana. Des émissions de sensibilisation radiophoniques à travers 6 antennes partenaires de Plan international et une caravane de sensibilisation sur le respect des gestes barrières a sillonné la Région de Dioïla.
Malgré tous ces efforts, une grande partie de la population ne croit toujours pas à cette maladie à cause de la diffusion surtout des mythes qui circulent sur les réseaux sociaux notamment autour de la pandémie. Par ailleurs, nos coutumes et notre culture constituent des handicaps pour l’exécution correcte des mesures barrières comme les embrassades et les poignées de main, d’où la nécessité de la caravane de sensibilisation et d’information.

Ces efforts de Plan international Mali du bureau de Dioïla ont permis à la petite Koumba Diallo de 15 ans, apprentie au Centre d’apprentissage professionnel, de s’engager auprès de l’ONG pour cette lutte noble.
“Avec la fermeture du centre, nous n’avons plus la possibilité d’apprendre. Toutes les activités sont au ralenti, nous nous méfions les uns des autres et l’atmosphère est tendue ici”, a laissé entendre Koumba Diallo.
Au regard de la pauvreté de la population surtout en milieu rural tout le monde n’a pas de masque. Pour pallier l’insuffisance de masques et permettre aux couches vulnérables de les avoir, les jeunes volontaires, dont Koumba Diallo, avec le soutien de Plan international, ont fabriqué des masques en tissu lavable.

“Nous nous sentons plus responsables pour donner une réponse à cette pandémie avec cette activité. Chacun à son niveau doit pouvoir contribuer à l’éradication du coronavirus. Je suis dans la section couture du Centre de formation professionnel et cette initiative me permet d’aider ma communauté”, a expliqué l’apprentie Koumba.
Au total, 450 masques ont été confectionnés et sont destinés à la seule Région de Dioila. La distribution a déjà commencé et vise les groupes vulnérables en particulier les femmes, les filles et les enfants.
Le centre comprend quatre secteurs, à savoir la climatisation, la couture, l’électronique et l’électricité. Il a formé un total de 276 apprenants, dont 88 filles.

Daniel FOMBA
Amap-Dioïla

Laisser une réponse