Diplomatie malienne : L’expérience des anciens sollicitée

0
238

«Le pays a besoin de votre savoir-faire», s’est adressé le ministre Tiébilé Dramé à ses invités

C’est dans une atmosphère de joie et de convivialité que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé, a offert, hier au Parc national de Bamako, un déjeuner aux membres de l’Amicale des anciens ambassadeurs et consuls généraux du Mali, conduits par Abdoulaye Amadou Sy, président de cette association. Il s’agissait aussi pour le ministre Dramé de présenter ses vœux de nouvel an à ces anciens diplomates ayant blanchi sous le harnais.
Dans son intervention, le chef de la diplomatie malienne a estimé que l’Amicale des anciens ambassadeurs et consuls généraux du Mali est une association importante, ajoutant que les fonctions qu’ont assumé ses membres ne sauraient prendre la moindre ride. Ce, a expliqué le ministre, dans la mesure où le pays a besoin de l’expérience accumulée par ceux qui ont agi et parlé en son nom, à travers les continents pendant les dernières décennies. «Le pays a besoin de votre savoir-faire, de votre expérience, de votre connaissance du monde, de la politique internationale, des acteurs internationaux», a-t-il lancé.

Selon Tiébilé Dramé, dans ce monde troublé, dans cette Afrique en convulsions, dans ce Mali en crise, l’expérience des anciens diplomates est extrêmement utile. «À travers l’Afrique et sur la scène internationale, vous avez porté très haut la parole du Mali, mais aussi le drapeau du pays», a ajouté le ministre en charge de la Coopération internationale qui a beaucoup insisté sur la valeur du drapeau national.
Par ailleurs, le ministre Dramé a estimé que l’année nouvelle qui commence est particulière car les importantes résolutions du Dialogue national inclusif seront traduites en actes concrets comme le président de la République s’y est engagé. «Ces résolutions seront mises en œuvre et chaque citoyen malien a sa part à prendre dans ce processus», a assuré le chef de la diplomatie. D’après lui, c’est parce que notre pays est en guerre qu’il a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils, qu’il a besoin de l’union nationale, de rassemblement national. «Dans cette guerre qui nous est imposée, les diplomates sont les soldats de l’affirmation du Mali. Ils sont en première ligne pour défendre les intérêts vitaux de notre pays», a soutenu Tiébilé Dramé.
De son côté, le président de l’Amicale des anciens ambassadeurs et consuls généraux du Mali a déclaré que l’Accord pour la paix et la réconciliation pourra être renégocié et appliqué en tenant compte des intérêts de tous les Maliens. Abdoulaye Amadou Sy a beaucoup insisté sur l’unicité et la laïcité de notre pays.
«Il est important de comprendre que tout article qui conduit vers la dislocation de cet ensemble doit être renégocié», a-t-il martelé. L’ancien diplomate a, par la suite, réaffirmé la disponibilité de l’organisation auprès du département des Affaires étrangères pour partager les expériences de ses membres.

Bembablin DOUMBIA

Laisser une réponse