Diplôme en e-santé : LES ACTEURS DÉVELOPPENT LEUR SAVOIR-FAIRE

0
326

Les participants venaient de huit pays d’Afrique


E-santé ou santé électronique concerne l’ensemble des moyens et services liés à la santé qui utilisent les nouvelles technologies de l’information et de la communication. E-santé fait appel à Internet, aux applications pour smartphones et aux objets connectés. Le domaine connait un essor salutaire en Afrique, car il a permis, entre autres, d’améliorer la prise en charge des patients.
Pour préparer les acteurs de la santé à l’obtention du diplôme en e-santé, le Centre d’innovation et de santé digitale de Bamako (Digi-Santé-Mali), en collaboration avec les Universités des sciences, des techniques et des technologies de Bamako, Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, Cheikh Anta Diop de Dakar et la Fondation Pierre Fabre, a organisé du 10 au 13 juin à Bamako une session de formation à l’intention des décideurs, des professionnels et des acteurs startups du secteur de la santé de huit pays d’Afrique.
L’objectif de cette formation était de mettre en place un cadre d’apprentissage professionnel en e-santé entre les différents acteurs clés dans les pays du Sud. Il s’agit à terme de faire émerger les innovations alignées sur les stratégies de santé des pays, de cultiver un savoir-faire pour un développement cohérent et durable de ces outils innovants au bénéfice des populations.
La session a permis aux 18 participants venus du Bénin, du Burundi, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Tchad, du Sénégal et du Mali d’acquérir des connaissances sur les bases méthodologiques et conceptuelles pour l’usage et le développement harmonieux de e-santé, et de connaitre les domaines d’application prioritaires de ce concept conformément au cadre des Objectifs du développement durable (ODD). Ils ont également acquis des connaissances sur l’innovation, le cycle de vie d’une startup, la gestion des projets et la conduite du changement et ont appris à élaborer les projets de e-santé structurants et viables à l’échelle nationale, a expliqué Dr Cheick Oumar Bagayoko, maître de conférence agrégé à USTTB et directeur du Centre d’innovation et de santé digitale de Bamako.
«A travers cette formation nous voulons prendre les devants pour doter le continent de ressources humaines compétentes et nous éviter d’être des victimes de charlatans dans le domaine de e-santé qui connait un essor sur le continent », a indiqué Dr Bagayoko qui précisera que le but est de doter le continent de responsables e-santé au niveau des organismes ministériels ou des programmes de santé, des chefs de projets e-santé, des conseillers ou chargés d’études ainsi que des leaders des startups e-santé.
«Cette formation m’a permis de mieux comprendre la santé digitale et son apport. Elle est un cadre d’expérience qui me permettra de remplir mes taches», a indiqué Mme Aissatou Sall, chef de la Cellule informatique du ministère de la Santé et des Affaires sociales du Sénégal. « C’est une formation qui va me permettre d’améliorer la prise en charge des pathologies notamment dans le domaine de la télé-dermatologie au bénéfice surtout des malades », a expliqué, pour sa part, Dr Mahmoud Cissé du Mali.
A la fin des travaux, le meilleur projet retenu a reçu un financement.

Laisser une réponse