Distribution gratuite de produits alimentaires : 14.000 tonnes de vivres pour Bamako et Kayes

0
186

La première distribution a concerné les ménages et les corporations affectés par la pandémie dans la capitale et environnants
et quelques localités de la première région

La pandémie du coronavirus qui frappe le monde a sérieusement impacté la vie des populations. En effet, cette crise sans précédent frappe de plein fouet les familles les plus vulnérables entraînant par la suite une grave insécurité alimentaire. Ainsi, pour faire face à cette pandémie qui n’épargne aucun pays du monde, le président la République, Ibrahim Boubacar Keïta, avait annoncé, le 10 avril dernier, lors d’une allocution à la nation, plusieurs mesures fortes, parmi lesquelles, une assistance alimentaire de 56.000 tonnes de vivres pour les ménages durement frappés par le Covid-19.
Financée à hauteur de 5,251 milliards de Fcfa sur le budget d’État et l’appui de certains partenaires, cette aide gratuite est destinée à l’ensemble des populations dans le besoin et directement affectées par le coronavirus. C’est dans ce cadre que le Premier ministre, Boubou Cissé, a présidé, samedi, dans la cour de l’Office des produits alimentaires du Mali (Opam), sis à Sogoniko, la remise de 14.000 tonnes de vivres composées de 7.000 tonnes de riz et 7.000 tonnes de céréales transformées en «pâtes alimentaires, farines et semoules de mil et de maïs» pour le District de Bamako et les communes limitrophes et les chefs-lieux de cercle de la Région de Kayes. C’était en présence des membres du gouvernement, du ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Kassoum Denon et du maire de la Commune VI, Boubacar Keïta.
L’objectif de ce don est d’apporter une assistance alimentaire gratuite aux personnes durement frappées par le coronavirus. Le mode opératoire de distribution est basé sur la mise en place, dans chaque commune bénéficiaire, d’un comité de réception et de distribution pour en assurer la supervision et la gestion transparente.

Le ciblage de Bamako se fait selon une liste de ménages vulnérables établie par les chefs de quartier et de village. Les personnes malades de Covid-19 et leurs contacts répertoriés à moyen terme par le ministère de la Santé et des Affaires sociales, bénéficieront également du don. À cela, il faut ajouter 10 corporations professionnelles du District de Bamako affectées par le coronavirus. Il s’agit, entre autres, de l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap), de la Maison de la presse, de l’Office de radio télévision du Mali (ORTM), de la Fédération des artisans…
Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a expliqué que cette opération de distribution gratuite consiste à exécuter une volonté présidentielle. En effet, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé un certain nombre de mesures pour les populations à lutter efficacement contre la pandémie du Covid-19 et surtout à atténuer ses impacts négatifs et socio-économiques. La quasi-totalité de ces mesures est déjà en cours d’exécution, a rappelé le Premier ministre.
Pour Dr Boubou Cissé, l’opérationnalisation de la phase de distribution gratuite de vivres à l’ensemble des Maliennes et Maliens durement éprouvés par le coronavirus était une phase importante pour le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, dans la lutte contre cette pandémie dans notre pays.

Cette première phase en cours, a précisé le Premier ministre, concernera les régions qui sont considérées comme épicentres de la maladie à coronavirus. Il s’agit prioritairement de Bamako, l’ensemble des six communes de la capitale, ainsi que les communes environnantes et la Région de Kayes. Pour ces différentes localités, il est prévu 14.000 tonnes de vivres qui ont été mobilisées grâce au concours de l’État et du commissariat à la sécurité alimentaire.
Un comité a été mis en place pour réceptionner et distribuer les vivres. Il est composé d’un représentant du conseil communal, du coordinateur des quartiers de Bamako, du représentant du commissariat à la sécurité alimentaire, du représentant du groupement des jeunes et femmes, ainsi que du représentant de certains départements ministériels, comme le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et celui de la Sécurité et de la Protection civile. Toutes ces mesures ont été mises en place, selon Boubou Cissé, pour s’assurer que la distribution se fasse dans la transparence et en respectant les critères choisis par le comité. Aussi, la distribution sera élargie à l’ensemble du territoire national.
La pandémie, a insisté le chef du gouvernement, est une réalité dans le monde mais aussi au Mali. Le premier cas survenu dans notre pays a été constaté le 24 mars dernier. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 694 cas avec des décès et des guérisons.

Pour Dr Boubou Cissé, le coronavirus est une réalité qui ne peut-être niée car, dira-t-il, chacun de nous connaît une personne qui a été affectée par ce virus. «Nous sommes conscients, en tant que gouvernement, qu’il y a un effort à faire en termes de sensibilisation et de communication. Que chaque Malienne et Malien soient conscients de la réalité et de la dangerosité de cette pandémie qui frappe le monde entier», a-t-il conseillé. Et d’ajouter qu’il était urgent que nous nous levions comme un peuple uni pour faire barrage au Covid-19.
Pour réussir cette mission, le Premier ministre a sollicité l’accompagnement de toutes les bonnes volontés, en terme de communication, notamment la société civile, les confessions religieuses et la presse. Ces derniers peuvent aider le gouvernement à mieux sensibiliser, pour qu’il y ait un éveil de conscience collective et que chacun se rende compte de l’existence de la maladie à coronavirus.

Abdoul Karim
COULIBALY

Laisser une réponse