District de football de Kita : Beaucoup de projets pour booster le football du cercle

0
372

Le président du District de football de Kita, Abdoulaye Diébkilé

Le District de football de Kita fait la fierté de la première région. Et pour cause, l’instance est la seule de la région qui dispose d’un représentant en première division et cela, depuis quatre ans. Il s’agit de l’USC Kita qui évolue dans l’élite depuis 2015 et qui fait vibrer, chaque année, les supporters, de Kayes à Kassaro, en passant par Mahina, Toukoto, Sagabari, Sébécoro.
Au total, 11 équipes sont affiliées au District de football de Kita : Union sportive de Toukoto et l’AS Diaria (Toukoto), l’AS Rabala et le FC Bandenko (Sébécoro), le FC Kassaro (Kassaro), le FC Sofa, le FC Simbo, le FC Térénakoni, le FC Lyon et l’Association sportive de l’Avenir et l’USC Kita (Kita). Quant aux équipes féminines, elles ne sont que deux : le FC Sabali et le FC Danaya. Elu en janvier 2017 à la tête du District de football de Kita, Abdoulaye Diébkilé martèle que Kita peut être considéré comme le District pilote de la Région de Kayes et pense que le football de la capitale de l’Arachide a tout l’avenir devant lui. «L’objectif principal de notre bureau est de promouvoir et développer le football du District. Dans la première région, Kita est le seul District qui a un club en première division. Nous en sommes fiers et cela montre clairement que nous sommes sur la bonne voie.
Cela est d’autant plus vrai que notre représentant, l’USC évolue dans l’élite depuis quatre ans», souligne le premier responsable du football du Cercle de Kita. Et Abdoulaye Diébkilé d’ajouter : «être présent en première division, c’est bien, mais notre ambition est de faire plus, c’est-à-dire, promouvoir le football dans d’autres localités comme Toukoto, Sébécoro, Kassaro, Bendougouba, Sirakoro, Soféto, Djidjan, Bandenko. Au niveau de notre District, tout ce que nous entreprenons se fait en symbiose avec les autorités politiques, administratives et les collectivités. C’est un aspect très important». Ces dernières années plusieurs projets ont été élaborés par le District de football de Kita. Parmi les priorités de l’instance, il y a bien sûr le maintien de l’USC Kita en première division, mais, martèle Abdoulaye Diébkilé, «nous voulons un deuxième représentant dans l’élite». «Dans le football, tout est possible, surtout quand on travaille. Pour moi, Kita a les moyens de bâtir deux équipes de haut niveau. Nous y croyons, mais nous sommes également conscients que la tâche n’est pas facile», dira le président du District. Pour réaliser ce rêve, Kita devra d’abord régler un problème de taille : la réalisation d’infrastructures dignes de ce nom.

Le stade municipal de Kita, fief de l’USC Kita est dans un état délabré et a besoin d’être rénové, alors que l’autre site, Dar-Es-Salam ne répond pas aux normes. «Nous avons besoin d’un espace d’au moins 10ha pour construire un nouveau terrain. Nous avons entrepris des démarches dans ce sens avec les autorités communales de Benkadi, Fougnan et Badian. Nous pensons que l’une de ces localités peut mettre à la disposition du District un site pouvant nous permettre de réaliser un terrain et un hôtel pour l’hébergement des équipes visiteuses. C’est vous dire que nous avons beaucoup de projets porteurs d’espoirs pour le football du cercle», détaille celui que les supporters kitois appellent familièrement Diébkilé. Comment trouver l’argent pour financer ces projets ? Pour notre interlocuteur, c’est difficile de répondre à cette question, pour le moment. «Les difficultés du District de football sont d’abord financières. On a commencé à avoir des difficultés sur ce plan lors du dernier mandat. à chaque fois qu’on a sollicité l’aide de la perception, du budget ou du trésor, on nous fait comprendre que les comptes étaient au rouge.
Le président du conseil de cercle nous a soutenus, mais pour le reste, nos attentes n’ont pas été comblées», regrette Abdoulaye Diébkilé, qui pointe également du doigt le problème de formation des acteurs du football. «Tant que les arbitres, des administrateurs du football, les entraîneurs, les médecins, la presse et même les supporters ne seront pas formés, il y aura toujours des problèmes pour la bonne marche du football».
Evoquant les relations avec la ligue de Kayes, notre interlocuteur dira qu’elles sont au beau fixe et que Kita est fier du travail et du bilan du président Cheick Kanté. Signe que tout va bien entre les deux instances. Le District de football de Kita a lancé cette année, la coupe du président de la ligue de Kayes.
Boubacar THIERO

Laisser une réponse