Droits de l’homme : 46 FUTURS MAGISTRATS MALIENS FORMÉS

0
493

Du 13 au 14 février 2019, à l’Institut National de Formation Judiciaire, la Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA a formé 46 auditeurs et auditrices de l’Institut National de Formation Judiciaire (INFJ) en droits de l’homme dans le cadre de l’administration de la justice. Ces auditeurs et auditrices sont des futurs magistrats de l’ordre judiciaire, administratif, et des magistrats militaires

Dans le cadre de la surveillance active et du suivi judiciaire, la MINUSMA a documenté des cas de violations et abus imputables à toutes les parties au conflit. Cependant, des enquêtes appropriées n’ont pas été diligentées par les autorités judiciaires pour traduire les auteurs présumés en justice.

Au cours de ses activités de surveillance active de la détention liée au conflit, la MINUSMA a enregistré des cas de détention illégale. La majorité de ces cas de violations et abus des droits de l’homme n’ont toujours pas fait l’objet de poursuites judiciaires ou sont restés impunis.

Les acteurs de la chaîne pénale, acteurs essentiels dans la lutte contre l’impunité au Mali, sont des interlocuteurs incontournables de la MINUSMA. C’est pourquoi la Mission onusienne, à la demande des autorités nationales, a jugé opportun d’initier un cadre de partenariat afin de contribuer à la formation initiale des futurs magistrats et magistrates.

Des modules sur le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire ainsi que sur certaines questions spécifiques de droits de l’homme en lien avec la situation au Mali, ont ainsi été intégrés dans leur programme de formation.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Directeur adjoint de l’Institut National de Formation Judiciaire, Aliou Badra Coulibaly

M. Coulibaly a tout d’abord remercié chaleureusement la MINUSMA pour son soutien constant à l’INFJ dans la conduite de ses activités de formation initiale et continue des magistrats. Il a souligné l’importance d’une telle formation dans le cursus des auditeurs et auditrices, car elle contribuera à les guider positivement dans leurs futures fonctions de magistrats.

La Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA était représentée par Oscar Solera. Il a salué cette collaboration positive entre l’INFJ et la MINUSMA pour la cause des droits de l’homme au Mali, et a émis le vœu de la voir se perpétuer.

Il a conclu : « J’espère qu’au sortir de cette formation, vous serez en mesure de mieux cerner les aspects techniques et pratiques des droits de l’homme, lesquels déteindront plus tard dans votre comportement quotidien dans l’exercice de vos fonctions au grand bénéfice des justiciables sur le territoire malien ».

Durant les deux jours de formation, les différentes thématiques telles que les droits de l’homme dans le cadre de l’administration de la justice, y compris les droits spécifiques et la protection des femmes et des enfants, et les droits de l’homme dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ont été amplement discutés et ont donné l’occasion aux auditeurs de partager ensemble les connaissances et expériences en la matière.

MINUSMA

Laisser une réponse