Eaux et Forêts : Le Synafoma adhère à la Cdtm

0
685

Créé en octobre dernier à travers une Assemblée générale constitutive et bénéficiant de l’acte de conformité avec la loi N-92-020 du 23 septembre 1992 (portant code du travail et de la tutelle au Mali), le Syndicat national des forestiers du Mali (SYNAFOMA) est désormais membre à part entière de la Centrale démocratique des travailleurs du Mali(CDTM).

La cérémonie de signature du protocole d’adhésion s’est déroulée le 02 novembre dernier au siège de la CDTM à Bamako, sous la co-présidence des secrétaires généraux de la CDTM Mme Sidibé Dédéou Ousmane et du SYNAFOMA, l’Adjudant des Eaux et Forêts Ladji Sanogo. L’évènement a aussi enregistré la présence des responsables des différentes sections régionales du SYNAFOMA, de plusieurs membres de ladite centrale ainsi que des représentants de la hiérarchie forestière.

Après la présentation des structures, suivie de la signature du protocole d’adhésion par les deux parties, la première responsable de la CDTM a félicité et encouragé les adhérents. Sidibé Dédéou Ousmane a ensuite assuré que « par la signature de cet acte, la CDTM accepte l’adhésion du SYNAFOMA, de tous ses militants et militantes en son sein ». Pour sa part, le tout nouveau secrétaire général du Syndicat national des forestiers du Mali a remercié la CDTM pour son accueil chaleureux. Avant de saluer l’esprit militant de l’ensemble des responsables de la centrale syndicale.

En outre, Ladji Sanogo a rappelé que de sa création en 1935 à nos jours, le service des Eaux et Forêts du Mali, a subi plusieurs évolutions, tout en gardant à chaque fois ses missions essentielles. Il s’agit de la gestion durable des ressources forestières et fauniques du pays sur l’ensemble du territoire national. Durant toute cette période, poursuivra-t-il, le service des Eaux et Forêts a toujours été affilié au Syndicat national des producteurs (SYNAPRO) qui n’est autre qu’un regroupement de services du développement rural notamment de l’agriculture, de la pèche, de la CMDT et des Eaux et Forêts, etc.

« D’où notre volonté de créer le SYNAFOMA uniquement dédié à la promotion des forestiers », a indiqué l’Adjudant Ladji Sanogo, qui déplore qu’avec l’éclatement de crise en 2012, des agents des Eaux et Forêts sont tués ou enlevés dans l’exercice de leur mission par les groupes armés terroristes. À cette triste réalité, il a ajouté l’insuffisance des conditions de vie et de travail allouées aux agents des Eaux et Forêts comparativement ceux de certaines corporations paramilitaires.
« Dans le but de réparer cette injustice sociale et en vue d’améliorer les conditions de vie de nos membres, nous avons créé le SYNAFOMA et décidé de son affiliation à votre Centrale pour atteindre nos objectifs, dans le strict respect de la loi et de la discipline », s’est-il justifié.

A noter que le SYNAFOMA est dirigé par un Comité exécutif national(CEN) composé d’un bureau de 17 membres élus à travers un congrès tous les trois ans. Ses objectifs sont, entre autres, la défense, la sauvegarde et la promotion des intérêts matériels et moraux de ses membres. Le SYNAFOMA a aussi vu le jour pour faire la promotion de la profession de forestier, pour veiller spécifiquement à la carrière professionnelle des cadres des Eaux et Forêts. Mais également pour contribuer à développer l’esprit de corps, de solidarité, de coopération et d’entraide entre ses syndiqués.

L’Adjudant Ladji Sanogo s’est dit déterminé à apporter un mieux-être aux membres du SYNAFOMA, mais au-delà à toute la corporation forestière.

A TRAORÉ

Laisser une réponse