École de maintien de la paix : DE GRANDS CHANTIERS EN COURS

0
359

L’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) a tenu, jeudi dernier dans ses locaux, la 22è session ordinaire de son conseil d’administration. L’ouverture des travaux était présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Ibrahima Dahirou Dembélé, en présence du directeur de l’Ecole, le général Cheick Fanta Mady Dembélé, et des ambassadeurs de plusieurs pays accrédités au Mali.
Dans son discours d’ouverture des travaux, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a salué l’image et la renommée que l’EMP s’est forgée dans le domaine de la formation des compétences en matière de prévention, de gestion et de règlement des crises dans le monde, de même que dans la promotion et la consolidation d’une culture de paix. Le général Ibrahima Dahirou Dembélé a rappelé que cette école a été créée pour aider nos pays à renforcer leurs capacités institutionnelles et opérationnelles pour le maintien de la paix.
«Nous devons absolument relever ce défi, parce que les menaces à notre sécurité sont globales et transfrontalières. Elles dépassent les frontières des Etats et les moyens pour y faire face sont au-dessus des moyens des Etats qui constituent chacun une cible potentielle», a expliqué le chef du département en charge de la Défense.
En outre, le général Dembélé a remercié les membres du conseil d’administration pour l’attention particulière et l’appui apportés aux Forces armées maliennes et à la Force conjointe du G5 Sahel.
Toutes choses qui ont permis à ces dernières de travailler à l’élévation de leur performance.
«Ces efforts méritent d’être reconnus et salués à un moment où la mobilisation des ressources et contributions annoncées tardent à se concrétiser et que les efforts de nos pays à trouver un financement durable et prévisible de cette force, sous le chapitre VII des Nations unies n’ont pas encore abouti», a estimé le ministre de la Défense et des Anciens combattants.
Le Mali, selon Ibrahima Dahirou Dembélé, se réjouit des résultats atteints et suit avec un intérêt tout particulier les grands chantiers ouverts notamment sur la remise à niveau des infrastructures, le relèvement du niveau de sécurité et l’acquisition de ressources humaines requises pour optimiser la qualité des services.
Il a également salué le soutien de l’Ecole aux centres de formations nationaux, qui a permis de former au cours de ce semestre, plus de 300 cadres sous-officiers et officiers actuellement présents dans les différentes écoles de formation des Forces armées maliennes. «Je souhaite vivement que cet engagement de l’EMP-ABB pour nos personnels puisse se poursuivre et se renforcer, convaincu que cela permettra à nos cadres civils et militaires, à nos policiers de renforcer leur participation à des opérations de paix au Mali, en Afrique et dans le monde», a invité Ibrahima Dahirou Dembélé.
En retour, a réaffirmé le ministre Dembélé, le Mali s’engage avec conviction et ardeur à faire de cette Ecole, un outil encore plus utile et plus performant au service de l’Afrique et du monde. Il convient de rappeler que l’une des missions essentielles de l’Ecole est d’assurer la formation des militaires, paramilitaires et civils des pays africains, notamment ceux des Etats membres de la CEDEAO pour leur participation à des opérations de soutien à la paix menées dans le cadre des Nations unies, de l’Union africaine ou de toutes autres organisations régionales.
Bembablin
DOUMBIA

Laisser une réponse